Agréments en douane : Le GTM lance un appel au dialogue

Comme prévu, le Groupement des Transitaires de Madagascar (GTM) a tenu son Assemblée générale extraordinaire samedi dernier. Une décision prise dans le cadre du mouvement de contestation d’un arrêté ministériel relatif au renouvellement des conditions d’agréments des obligations du Commissionnaire en Douane et Transit-Maison. Cet arrêté prévoit le paiement d’un cautionnement par société d’une somme de 20 millions d’Ariary. Par ailleurs, chaque opérateur doit aussi produire une lettre de garantie bancaire annuelle de 20 millions d’Ariary. Si l’on se réfère à l’avis rendu public le 11 février dernier, la date limite du dépôt des dossiers expire ce jour. A partir de demain donc, toute société de Transit n’ayant pas déposé ses dossiers de renouvellement d’agréments sera suspendue. D’après les explications du président du GTM, Christian Randriamanga, « 75 sociétés sont concernées par cette affaire. Environ 1 000 employés vont se retrouver au chômage si toutefois, les autorités refusent de revenir sur leur décision ». Ce responsable estime que « cette mesure a été prise en vue d’éliminer les petites et moyennes entreprises et non pas pour procéder à l’assainissement du Travail des transitaires ». A noter que le GTM a déjà saisi la Présidence, la Primature et le Sénat, mais l’initiative reste pour le moment sans suite. Des pourparlers avec les techniciens du Ministère des Finances et du Budget ont également eu lieu. Au cours de cette AG extraordinaire, Christian Randriamanga a lancé un appel au dialogue à l’endroit des responsables étatiques.

Davis R

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication

Poster un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.