Remaniement : Omer Beriziky s’en tient à la procédure légale

Jacaranda

Selon l’ancien Premier ministre de consensus, un remaniement gouvernemental est de mise.

L’ancien Premier ministre de consensus, Jean Omer Beriziky se dit prêt à revenir à la Primature. Toutefois, il pose une condition. En effet, l’ex-Chef du gouvernement s’en tient au respect de la procédure légale. Il persiste et signe sur l’application à la lettre de l’article 54 de la Constitution qui stipule que « le président de la République nomme le Premier ministre, présenté par le parti ou groupe de partis majoritaire à l’Assemblée nationale ». L’ancien Ambassadeur de Madagascar auprès de l’Union Européenne estime qu’un remaniement gouvernemental est désormais de mise. A ses yeux, « le bilan de l’actuelle équipe gouvernementale est négatif. Trop d’effets d’annonces mais très peu de concrétisation. Aucun résultat palpable n’est constaté à l’issue des 100 jours de travail annoncée. Le quotidien de la population est toujours engendré par une pauvreté alarmante et une insécurité grandissante ». Selon ses dires, « le gouvernement devrait prendre des mesures concrètes pour apporter des solutions aux problèmes sociaux subis quotidiennement par la population, entre autres, la mauvaise gouvernance, la corruption et l’insécurité ». Jean Omer Beriziky n’a également pas manqué de toucher mot des problèmes de cohabitation au sein de l’Exécutif. « Un travail d’équipe est nécessaire pour qu’un gouvernement puisse réussir ses missions. Une solidarité gouvernementale est de mise », a soutenu l’ancien locataire de Mahazoarivo. Et lui d’ajouter au passage que « les membres du gouvernement devraient dresser un objectif commun et le Premier ministre doit veiller au respect de cette solidarité ».

Tribunal spécial. La lutte contre les trafics illicites de bois de rose ayant été le fer de lance de son gouvernement durant la période transitoire, Jean Omer Beriziky ne s’est pas empêché de s’exprimer à propos du procès bois de rose qui se déroule désormais devant la Justice de Singapour. Il a profité de cette rencontre avec la presse pour interpeller les tenants du régime à propos de cette affaire. « Le régime actuel devrait ouvrir une enquête profonde pour sanctionner tous ceux qui sont concernés de près ou de loin par ces trafics. Les Malgaches devraient connaître la vérité sur cette affaire », a-t-il soutenu. Avant de rappeler au passage qu’ « une loi interdisant les exportations et les exploitations des bois de rose existe depuis 2010, tous ceux qui continuent cette activité sont donc passibles de sanctions pénales ». Dans la foulée, l’ancien Ambassadeur auprès de l’Union Européenne de se demander : « Qu’en est-il désormais du tribunal spécial en charge des trafics de bois de rose » ?

Conférence de Bakou. A noter que Jean Omer Beriziky a quitté la Grande Ile hier soir à destination de l’Azerbaïdjan où il assistera les 10 – 11 mars prochain à la Conférence de Bakou. Un forum de deux jours au cours duquel des dirigeants et anciens dirigeants du monde entier vont discuter des problèmes liés à la gouvernance, à l’insécurité, au terrorisme, aux droits humains et à la démocratie. « Vers un monde multipolaire ». Tel est le thème choisi pour cette année. Pour sa part, l’ancien Premier ministre de consensus va présenter un exposé sur les droits humains et l’approche genre. A noter qu’à l’issue de cette rencontre de haut niveau, une résolution sera remise aux responsables au niveau de l’ONU, de l’Union Européenne, de l’Union Africaine et des différentes instances internationales.

Davis R

Blueline Air Fiber

Share This Post

One Comment - Write a Comment

  1. OMER BERIZIKY avec lui,c’était pire et il veut revenir.
    Putain,mais qu’est-ce qu’on a pas à Mcar???????

Post Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.