Hafari Malagasy : « Redonner de la vigueur aux fokontany »

Jacaranda

Face aux dysfonctionnements qui torpillent le développement de Madagascar, le Hafari Malagasy, par la voix de son président national – Jean Nirina Rafanomezantsoa – appelle à la revigoration des « fokontany » ; ces subdivisions administratives occultées par les collectivités territoriales décentralisées. En effet, selon lui, « les fokontany sont les seules structures étant suffisamment proches des populations et par où devrait commencer le développement ». Il a ajouté que « les chefs des fokontany doivent être élus au suffrage universel direct et que les indemnités qu’on leur alloue doivent être adéquates ». Jean Nirina Rafanomezantsoa a également donné son avis sur le 16e Sommet de la Francophonie. Pour lui, ce n’est pas le sommet en soi qui pose problème, mais l’absence de communication solide de la part de l’Etat. « Je suis en faveur du Sommet de la Francophonie, seulement des communications doivent être effectuées par l’Etat pour honorer le droit à l’information et pour éviter les interprétations hâtives de certains », a-t-il fait savoir. D’ailleurs, toujours d’après le président national du Hafari Malagasy, le 16e Sommet de la Francophonie produira des retombées économiques pour le pays. Enfin, concernant le projet exode urbain, le président national du Hafari Malagasy a partagé sa satisfaction pour ledit projet. En effet, « on est parti de rien et voilà qu’on a ces belles constructions qui ont été bâties » d’après ses dires. Ce vendredi, le Hafari Malagasy fera une « démonstration inédite » des travaux effectués qu’il désire faire constater par  le public. Il a précisé que le lieu ne sera pas révélé, mais le point de départ se trouvera à Anosizato à 11h, devant son siège.

Aina Hel-Bovel (Stagiaire)

Share This Post

Post Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.