Représentants du Sénat à la HCC : Les sénateurs divisés sur l’âge minimum des candidats



Jacaranda

Les deux représentants du Sénat au sein de la HCC (Haute Cour Constitutionnelle) seront élus durant la session en cours. Des dossiers de candidature sont déjà déposés à Anosy, alors que les termes de référence du futur appel à candidatures ne sont pas encore élaborés. Nos sources indiquent que sept candidatures sont actuellement enregistrées à la Chambre Haute. Les mêmes sources ont permis de savoir que l’âge minimum des candidats divise les sénateurs. Certains soutiennent que les représentants de cette deuxième Institution de l’Etat au sein de la HCC doivent avoir au moins 40 ans étant donné qu’il faut également être au moins âgé de 40 ans pour être sénateur. D’autres estiment que cet âge minimum devrait être ramené à 35 ans, âge minimum de tout candidat président de la République. A l’Assemblée nationale, les députés ont fixé à 35 ans l’âge minimum de leurs deux représentants dans la haute juridiction d’Ambohidahy. Cet âge dépasse largement l’âge minimum que doit avoir un député, qui est de 21 ans.

Non sénateurs. Par contre, les sénateurs ne remettent pas en cause les autres règles de jeu. En effet, les représentants du Sénat ne sont pas forcément des sénateurs. Cette règle est valable pour son représentant au sein du Haut Conseil pour la Défense de la Démocratie et de l’Etat de Droit (HCDDED). A l’Assemblée nationale, les députés ont élu des députés pour les représenter à Ambohidahy. Ils ont choisi deux magistrats : Dama Andrianarisedo Retaf Arsène (magistrat administratif) et Zafimihary Marcellin (magistrat judiciaire). Par contre, les deux représentants du Sénat au sein de la Haute Cour de Justice doivent être des sénateurs. C’est comme à l’Assemblée nationale où les députés ont élu deux de leurs pairs, Houssène Abdallah (magistrat) et Richard Jean Bosco Rivotiana (juriste). En tout cas, les 63 sénateurs de Madagascar seront appelés trois fois aux urnes durant la session ordinaire en cours. Outre bien sûr les votes qu’ils auront à effectuer pour adopter des projets de loi dont celui sur le Code de la Communication qui a été déclaré urgent et prioritaire par le président de la République et que le monde la presse malgache attend avec impatience.

R.Eugène

Share This Post

Post Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.