Monja Roindefo à Jakarta : Le rôle des partis mis en avant

Monja Roindefo avec Mme Megawati Soekarnoputri, ancienne présidente de l’Indonésie et leader du parti PDIP.
Monja Roindefo avec Mme Megawati Soekarnoputri, ancienne présidente de l’Indonésie et leader du parti PDIP.

Le président national du Monima et membre du comité exécutif du CAPP a participé à la première conférence des partis politiques d’Asie, de l’Amérique latine et d’Afrique qui s’est déroulée dans la capitale indonésienne.

« Le rôle des partis politiques dans le renforcement de la démocratie pour l’intérêt du peuple ». C’est le thème de la conférence trilatérale qui s’est tenue à Jakarta du 20 au 24 avril 2016. « Ces dates coïncidaient presque avec celles de la conférence de Bandung qui avait eu lieu du 18 au 25 avril 1955 », a constaté Monja Roindefo. Il a souligné dans son intervention (version intégrale en page 13) que « le renforcement du rôle des partis politiques impliquerait le renforcement de leurs capacités à comprendre le peuple et ses besoins. La démocratie devrait se préoccuper des besoins du peuple, de la volonté d’un peuple ou tout simplement du bien-être d’un peuple ». Dans cet esprit, l’ancien Premier ministre préconise « un gouvernement du peuple, par le peuple et pour le peuple ». A son avis, les partis politiques jouent un rôle important dans le renforcement de la démocratie pour l’intérêt du peuple.

Vivre ensemble. Monja Roindefo estime que « les partis politiques devraient avoir des projets de société et être capables de les appliquer avec succès ». Des projets de société conçus à partir de nos cultures, de nos histoires… A propos, l’héritier du défunt nationaliste Monja Jaona de faire allusion à la Francophonie par rapport à laquelle Madagascar doit s’affranchir de la fatalité et de la mentalité d’ancien colonisé. Des projets de société qui reposent également sur la perception d’un avenir commun. « Relever le défi du vivre ensemble pour éviter les tensions, les conflits et l’instabilité ». Cela pose, enchaîne-t-il, « la question sur la manière dont les partis politiques peuvent gérer la situation afin de renforcer la démocratie et promouvoir le bien-être du peuple qui est lié de près à sa sécurité et à son accès au développement et à sa possibilité de jouir de divers avantages. Cela exige une stabilité politique et une résolution pacifique des conflits ».

Alternance démocratique. Le numéro Un du Monima de rappeler que « le but des partis politiques est de gouverner, et par conséquent, d’élaborer des politiques de développement, économiques, sociales, judiciaires… » Bref, l’objectif avoué est d’arriver au pouvoir. « Mais qu’ils soient à l’intérieur ou en dehors du pouvoir, les partis politiques jouent un rôle important dans le pays, car ils se chargent eux-mêmes de la préparation de leur accès au pouvoir, et il est préférable que cela se fasse de manière démocratique ».  Monja Roindefo d’ajouter toutefois que « l’alternance démocratique devient compliquée lorsqu’il y a trop d’intérêts divergents en jeu ». Il pense que là encore, les partis politiques ont alors un rôle important à jouer.

R. O

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication

Un Commentaire - Ecrire un commentaire

  1. où est-ce que ce ndefo a mis les 4X4 volés au ministère de l’éducation en 2009?

Poster un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.