Destitution à l’Assemblée nationale : Les députés divisés sur le départ de Jean Max Rakotomamonjy

La majorité des députés s’opposent au départ de Jean Max Rakotomamonjy.
La majorité des députés s’opposent au départ de Jean Max Rakotomamonjy.

Des députés HVM n’abandonnent pas leur intention de se débarrasser de l’actuel bureau permanent dirigé par Jean Max Rakotomamonjy.

Mercredi dernier, un peu plus de 70 signatures auraient été collectées. Alors qu’il faudra au moins 101 (2/3)signatures pour obtenir la destitution de l’actuel bureau permanent de l’Assemblée nationale. Depuis ce mercredi jusqu’à ce jour, trouver les 31 signatures restantes sont difficiles. Pourtant, les tractations se poursuivent et semblent dominer les débats dans les coulisses à la Chambre Basse où aucun projet de loi s’inscrit à l’ordre du jour jusqu’à la fin de ce mois. Revenant au projet de destitution du bureau permanent de l’Assemblée nationale, il est initié par des députés élus sous les couleurs du Mapar, mais qui ont fait un revirement dans le groupe parlementaire HVM. Le président de ce groupe parlementaire HVM, le député Jaona Andriarimalala en personne dirige ce coup contre Jean Max Rakotomamonjy et consorts. La collecte des signatures est orchestrée par des députés du VPM-MMM dont le groupe parlementaire est pourtant représenté au sein du gouvernement par Jean Jacques Rabenirina.

Oui, mais. D’après nos sources, les députés proposés par le groupe parlementaire HVM pour composer le gouvernement Mahafaly Solonandrasana Olivier, mais qui n’ont pas été retenus voudraient entrer dans le bureau permanent de la Chambre Basse. Ils essaient de convaincre leurs pairs à destituer les membres de l’actuel bureau permanent. Le cas du président Jean Max Rakotomamonjy constitue cependant un obstacle au succès du projet. La plupart des députés dont l’élu d’Antalaha Laisoa Jean Pierre dit Jaovato, sont contre le départ de Jean Max Rakotomamonjy. A rappeler que l’actuel bureau permanent de l’Assemblée nationale est composé des députés issus de différents partis politiques dont le Leader Fanilo (le président Jean Max Rakotomamonjy), le HVM (le vice-président pour la province d’Antsiranana Mahazoasy Freddie), le TIM (la vice-présidente pour la province d’Antananarivo Hanitra Razafimanantsoa et le Questeur III Guy Rivo Randrianarisoa), le VPM-MMM (le vice-président pour la province de Mahajanga Rémi dit Jao Jean et le Rapporteur II Rabetafika Norbertine) et le « Hiaraka Isika » (le Rapporteur I Malement Liahosoa).

R. Eugène

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication

Poster un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.