Impasse politique : Quelle solution pour Madagascar ?

Si pour les uns la solution serait la démission du Président de la République, Hery Rajaonarimampianina, pour d’autres, il faut procéder aux élections anticipées. Effectivement, en effectuant une lecture du contexte politique actuel, force est de reconnaître que Madagascar vire ou se trouve (c’est selon) dans une nouvelle impasse politique. En effet, Madagascar qui célèbrera bientôt ses cinquante-six années d’indépendance, demeure un Etat pathologique et n’est toujours pas guéri de sa maladie chronique qu’est l’instabilité politique.

Modus operandi. Avec les scenarii d’aujourd’hui, il faut dire que l’histoire est véritablement un éternel recommencement à Madagascar. Car face aux différentes interpellations lancées à l’encontre des dirigeants sur les questions politiques essentielles, l’Exécutif affiche une indifférence coupable. Et ce, sans parler des atteintes aux droits humains en l’occurrence la liberté d’opinion, la liberté d’expression, ou encore le droit à l’information. Pour ce qui est de l’insécurité, dans le sud comme dans le nord, les mesures drastiques de la part de l’Etat font défaut. La pauvreté ne cesse de s’accroître et le Président de la République demande des preuves de son existence. Pour ce qui est du Législatif – une institution qui devrait assurer la représentation des Malgaches et qui, pour cela, est la mieux placée pour connaître les besoins et les impératifs du peuple – est coupée de la réalité et tergiverse quant aux mesures et aux décisions à prendre. Ce qui est certain, c’est que le divorce entre les citoyens et les dirigeants est consommé. Pourtant, éviter de replonger dans une nouvelle crise politique est un impératif dans la mesure où cela ne fait qu’entraîner le pays dans un marasme économico-social. Quel serait alors le modus operandi ou l’option optimale à choisir pour les Malgaches qui, seuls, ont le pouvoir de décider de leur avenir ?

Aina Hel-Bovel (Stagiaire)

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication

3 Commentaires - Ecrire un commentaire

  1. né voleur de parents corrompu, escroc en col blanc , il ne reste plus à Turkish air line de ramener des djihadistes et salafistes pur boire le sang de nos compatriotes

  2. Je me permet de dire que Madagascar était sur le point décoller en 2009 sur tout le point de vue politique, économique , sociale . quoin qu’on disent , quoi qu’on fasse condamnons ceux qui sont responsables de près de loin de évènement 2009 entrainant le pays dans ce trou

  3. · Edit

    À Madagascar ce n’est pas la tête qui est pourrie, c’est le corps en entier…mettez qui vous voulez sur la grande chaise, le corps reste pourri…une justice corrompue, un police corrompue, un armée inutile et gourmande..une administration pauvre, une école pour simplet, et un peuple urbain pléthorique… vous espérez trouver un Père-Noël dans une urne??? Les jolis cadeaux promis ne seront pas là..les nouveaux avions , le métro à Tananarive et tous les engagements pris devant une population enfantine qui croit … retrouver un meilleur qu’ils n’ont jamais eu..?ils n’ont eu que le moins pire.

Poster un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.