Marc Ravalomanana : L’affaire Magro portée devant la SADC



Jacaranda
Marc Ravalomanana prenant la parole devant les conseillers municipaux issus du TIM.
Marc Ravalomanana prenant la parole devant les conseillers municipaux issus du TIM.

Le différend qui oppose le groupe Tiko à la Chambre de Commerce et d’Industrie d’Antananarivo est loin d’être clos.

En marge de l’atelier des délégués et des conseillers municipaux issus du TIM d’Antananarivo-Renivohitra  qui a eu lieu, hier, à l’Espace Dera, Marc Ravalomanana a  tenu une brève conférence de presse. En ce qui concerne le groupe Tiko, en général et Magro Ankorondrano, en particulier, l’ancien président a fait savoir qu’il a remis le dossier  entre les mains d’un avocat international et que ce dernier va se charger de saisir la SADC. Soit, l’affaire Magro portée devant la communauté de développement d’Afrique australe. A entendre Marc Ravalomanana, le différend qui oppose le groupe Tiko à la Chambre de Commerce et d’Industrie d’Antananarivo (CCCIA) est loin d’être réglé. Pourtant, le DG de ce groupe, Heritiana Andrianaivo, a déclaré, lors d’une conférence de presse, que cette entreprise agro-alimentaire est prête à négocier, s’il le fallait. Cette tentative a-t-il échoué, ce qui fait que le fondateur de l’empire Tiko a pris une autre démarche ? Toujours est-il que Magro Behoririka sera ouvert au public ce jour.

Intention. L’ancien maire n’a pas manqué également de parler du transport  en commun dans la ville des Mille. Il a ainsi l’intention d’introduire le Bajaj dans la capitale. Un véhicule utilitaire de trois roues. Et ce, dans le dessein de régler le problème de circulation à Tanà, a-t-il dit. Mais l’on se demande si son vœu sera réalisé dans la mesure où les dirigeants seront du même avis. Sans parler des propriétaires de transport en commun. Sur un autre sujet, portant notamment sur le cas du sénateur Lylison René de Rolland, la réponse de l’ancien président a été plutôt évasive, « Je ne vais pas m’immiscer dans les affaires de justice ».

Faire élire. Par ailleurs, une nouvelle association dénommée « Vondrona Miaraka amin’i Marc Ravalomanana » (VMMR) a vu le jour. Comme son nom l’indique, elle soutient le fondateur de l’empire Tiko. D’ailleurs, cette association a dit carrément qu’elle va travailler pour faire élire Marc Ravalomanana à l’élection présidentielle de 2018. VMMR va ainsi couvrir les provinces, les régions voire les districts pour faire passer son message.

Dominique R.

Share This Post

One Comment - Write a Comment

  1. Sans nulle doute certains membres de la SADC sont des actionnaires de Tiko. Sinon il est temps de résoudre les problèmes internes juridiquement au niveau national par souci de Souveraineté. Appliquer la loi légale qui met tout le monde d’accord.

Post Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.