MFB : Contre l’usage abusif de marchés de gré à gré

Une quinzaine de communications verbales ont été effectuées hier en conseil de gouvernement.

Parmi ces communications verbales, figure celle relative à la limitation des procédures dérogatoires dans la passation de marchés publics. Il a été rappelé que selon les dispositions de l’article 17 de la loi n°2004-009 du 26 juillet 2004 portant dérogation des marchés publics, l’appel d’offres ouvert constitue le mode de dévolution des marchés publics auquel doivent recourir par principe toutes les autorités contractantes soumises au code en question. Une manière de dire et cela a été dit hier par le ministre des Finances et du Budget, Gervais Rakotoarimanana qu’ « il est désormais opportun d’agir contre l’usage intempestif et même abusif, d’appels d’offres restreints et de marchés de gré à gré passés en dehors du cadre prévu par la loi. Ce recadrage car c’en est un, vise à la bonne gouvernance financière, tout particulièrement en matière de marchés publics et partant, de dépenses publiques.

1,2 milliard d’ariary. Une seconde communication verbale a été faite au titre du Ministère des Finances et du Budget (MFB). Dans le même souci de rationalisation des dépenses publiques, la Direction Générale de la Gestion Financière du Personnel de l’Etat (DGGFPE) ne délivrera plus d’une manière systématique les « avis de crédit » pour les agents de l’Etat qui ont opté pour le virement bancaire comme mode de paiement de leur solde. Cette mesure qui entre dans le cadre de la dématérialisation de l’administration publique présente plusieurs avantages. Elle fait faire à l’Etat une économie de 1,2 milliard d’ariary par an représentant les dépenses en papier pour l’impression des titres de paiement. Sans compter le fait que l’économie de papier contribue à la protection de l’environnement. And last but not least, cela permettra de réduire les dépenses liées aux déplacements pour récupérer les titres de paiement des agents auprès des services déconcentrés. A quand une communication verbale sur la réduction du train de vie de l’Etat et des dirigeants qui impacterait sur les dépenses publiques ?

Recueillis par R. O

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication

Poster un commentaire