Sommet de la Francophonie : Les infrastructures d’accueil à achever à temps

Rencontre entre le ministre Narson Rafidimanana et SEM. Philippe Brandt hier à Anosy.
Rencontre entre le ministre Narson Rafidimanana et SEM. Philippe Brandt hier à Anosy.

Les travaux de construction seront achevés à temps selon le ministre Narson Rafidimanana.

J-122. Jusqu’ici, rien ne présage que le XVIe Sommet de la Francophonie n’aura pas lieu à Antananarivo les 26 et 27 novembre 2016. Hier encore, alors qu’il recevait à son bureau à Anosy l’ambassadeur de Suisse à Madagascar, Philippe Brandt, qui assure la présidence du GAF (Groupe des Ambassadeurs Francophones), le ministre auprès de la Présidence en charge des Projets présidentiels, de l’Aménagement du Territoire et de l’Equipement Narson Rafidimanana a rassuré quant à la tenue du Sommet. « Nous n’espérons pas seulement, nous sommes formels que les infrastructures seront prêtes. », a-t-il réaffirmé. Parmi les grands travaux à réaliser figurent l’agrandissement du tarmac et du salon d’accueil de l’aéroport d’Ivato, l’aménagement de l’Hôtel 5 étoiles et du CCI Ivato, la construction des routes reliant Ivato et le village de la Francophonie d’Andohatapenaka qui abritera entre autres les stands artisanaux des pays présents au Sommet.

Planning préétabli. Le ministre Narson Rafidimanana a par ailleurs confirmé que le planning préétabli par les entreprises partenaires qui réalisent les travaux sera respecté. Une manière pour répondre à ceux qui tentent d’inculquer dans l’opinion que la « suspension » de l’exploitation  aurifère à Soamahamanina par les chinois pourrait avoir un impact négatif sur la réalisation de l’autoroute reliant Ivato et le centre-ville. A rappeler que lors de la mise en place officielle au ministère des Affaires Etrangères à Anosy du « Groupe des Ambassadeurs Francophones », l’ambassadeur suisse à Madagascar a affirmé que « la Grande Ile est en mesure d’accueillir le Sommet de la Francophonie au vu de la stabilité politique actuelle ». Ces ambassadeurs francophones sont des « Amis de Madagascar » qui sont prêts à apporter leur contribution à l’organisation du Sommet qui reste jusqu’ici un grand défi pour le régime en place.

Recueillis par R. Eugène

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication

Un Commentaire - Ecrire un commentaire

  1. C’est l’occasion pour Madagascar de démentir le célèbre adage: .

    J’espère qu’on ne va pas employer la main d’oeuvre à 3000 Ar/jr ( HIMO )

Poster un commentaire