Mouvement Rohy : Un appel à la conscience des juges constitutionnels


Le mouvement Rohy lance un appel à la conscience des juges. (Photo d’archives)
Le mouvement Rohy lance un appel à la conscience des juges. (Photo d’archives)

A l’instar des autres associations et sociétés civiles qui se sont exprimées sur le code de la communication médiatisée, le mouvement Rohy qui représente les organisations de la société civile n’est pas en reste. Dans un communiqué remis à la presse,  ce mouvement de constater que le nouveau Code de la communication divise plus qu’il ne fédère empêchant le Code de disposer de la force légitime qui lui permettra de transcender les intérêts individuels et claniques et d’être accepté par tous. Après le Sénat et l’Assemblée nationale où ledit Code a été voté seulement par 18 de nos 151 députés, les yeux du monde sont désormais rivés sur la Haute Cour Constitutionnelle (HCC), seule institution désormais apte à s’opposer à toute tentative de confiscation de la liberté et des droits fondamentaux des citoyens comme le stipulent pourtant la Déclaration universelle des Droits de l’Homme et la Constitution malgache.

Voie démocratique. Le mouvement Rohy appelle, par conséquent, les honorables juges à examiner en leur âme et conscience le code de la communication médiatisée et à décider en toute liberté, dans le respect de la Justice et des valeurs universelles de la suite à donner à ce Code si déterminant dans la poursuite de l’apprentissage de la voie démocratique que le pays a choisi d’emprunter. Cet ONG estime, par ailleurs, qu’une solution autre qu’un « pacte de responsabilité » serait plus adéquate vu l’échec cuisant qu’une telle démarche a rencontré lors de la tentative de déchéance du Chef de l’Etat. Soit un appel à la conscience des juges constitutionnels. Ce mouvement pense, en outre que promulguer en l’état le Code de la Communication ne présage rien de bien ni pour la démocratie ni pour une probable alternance démocratique dans l’optique des élections de 2018. En outre, museler la presse et réduire au silence le citoyen ne feront qu’accroître la haine et attiser l’extrémisme, au détriment du débat d’idées et de l’humilité d’écouter l’autre. L’histoire a démontré que la répression n’est pas la solution à tout, au contraire. Ce Code, en effet, ne fera que renforcer l’autocensure au lieu et place d’une vraie responsabilisation de tous les acteurs médiatiques.

Recueillis par Dominique R.

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication

Poster un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.