Sommet de la Francophonie : Certains travaux non terminés à temps

Le président Hery Rajanarimampianina a visité de grands chantiers samedi dernier.
Le président Hery Rajanarimampianina a visité de grands chantiers samedi dernier.

Le président Hery Rajaonarimampianina a constaté de visu l’avancement des travaux de construction des différentes infrastructures samedi denier.

C’est confirmé. Certaines infrastructures actuellement en cours de construction dans le cadre de l’accueil du Sommet de la Francophonie au mois de novembre ne seront pas terminées à temps. Samedi dernier, lors de sa descente sur le terrain pour constater de visu l’avancement des grands chantiers en cours, le président Hery Rajaonarimampianina a notamment laissé entendre par rapport à la construction d’une voie rapide reliant Tsarasaotra – Ivato que « la mise en œuvre de ce projet a déjà commencé. Si les travaux sont terminés avant le Sommet de la Francophonie, ce sera une bonne chose. Toutefois si le délai imparti n’est pas respecté, ce ne sera pas un problème, puisque le Sommet de l’OIF ne constitue pas une finalité. Les travaux de développement vont se poursuivre même au-delà de cette rencontre ». Une manière pour le Chef de l’Etat d’admettre que certains projets ne seront pas terminés à temps. Le même problème concerne également le village en cours de construction du côté d’Andohatapenaka qui fait encore l’objet de nombreuses polémiques. Pour ne citer que la dernière déclaration de la Conférence des Evêques qui confirme que « le doute persiste concernant l’achèvement des travaux dans les délais requis ».

Cahier des charges. Malgré les polémiques, le président Hery Rajaonarimampianina a tenu à rassurer l’opinion. « Certaines infrastructures telles que l’extension de l’Aéroport seront terminées à temps ». « Tous les projets prévus dans le cahier des charges de l’organisation du Sommet de la Francophonie seront réalisés avant la rencontre », rassure-t-il. Le numéro Un d’Iavoloha a toujours déclaré que « l’on fera ce Sommet avec ce qu’on a et avec ce qu’on est ». Une position partagée par le président du Conseil national d’orientation du Sommet de la Francophonie, Hugues Ratsiferana. Samedi dernier, le Chef de l’Etat a visité différents travaux de construction, entre autres, le tarmac à l’Aéroport international d’Ivato, la route Soavimasoandro – Ivato, la route digue et la réhabilitation du parking intérieur du Centre de Conférences Internationales d’Ivato. D’après les informations, les organisateurs lancent actuellement les dernières consultations relatives au protocole, la sécurité et les urgences médicales.

Dialogue. En marge de cette visite de chantiers, le président Hery Rajaonarimampianina a notamment touché mot du projet de descente dans la rue prévue par l’opposition. Selon ses dires, « un coup d’Etat et une nouvelle Transition n’arrangeront pas nos affaires. De même, une descente dans la rue ne constitue pas une solution ». Dans la foulée, il a exhorté les politiciens à changer de pratique politique et d’attendre la prochaine échéance électorale. Il a aussi lancé un appel à l’endroit de tout un chacun afin de savoir tirer la leçon des erreurs commises par le passé. Le Chef de l’Etat a toutefois réitéré qu’il reste ouvert au dialogue. Pourtant, lors des débats autour de l’adoption du Code de la Communication médiatisée, Hery Rajaonarimampianina a complètement ignoré l’appel au dialogue lancé par les journalistes. D’ailleurs, samedi, il a encore déclaré que cette loi émane des journalistes. Nul n’ignore pourtant que le gouvernement a complètement modifié le projet de Code initial élaboré de concert avec le PNUD et les partenaires techniques.

Davis R

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication

Poster un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.