« Fikambanan’ny Silamo Malagasy » : Mandat d’arrêt contre un Conseiller du Ministre de l’Intérieur

Jacaranda

Le président du FSM section Tana a rencontré la presse hier aux 67Ha.

Conformément à la note de service n°1734/MI/SG/DGAT/DAT/SGA/AN prise par le ministère de l’Intérieur, relative à la prorogation de six mois des missions du Comité provisoire chargé de préparer l’élection des nouveaux membres du Conseil d’Administration du « Fikambanan’ny Silamo Malagasy », un Congrès national de cette association s’est déroulé hier à Alarobia. Une initiative contestée par les membres du bureau actuel du FSM, mais aussi par la plupart des musulmans de Madagascar. Au cours d’une rencontre avec la presse qui s‘est tenue hier aux 67Ha, Mohamed Cheick, président régional pour le compte de la Province d’Antananarivo a dénoncé « l’usurpation du nom de l’association des musulmans de Madagascar par les organisateurs de cet évènement ». « Aucun congrès ne peut plus être organisé car le Ministère de l’Intérieur a déjà délivré un récépissé légal suite au congrès national qui s’est tenu à Mahajanga au mois de septembre 2015 », a-t-il soutenu. Pourtant, de leur côté, les organisateurs de ce congrès controversé affirment avoir obtenu des documents légaux émanant du ministère de l’Intérieur, leur permettant d’organiser ce rassemblement.

Requête. A noter que le bureau du FSM a déjà saisi la Justice à propos de cette affaire. Suite à cette requête, un mandat d’arrêt vient d’être lancé à l’encontre de quatre personnes soupçonnées d’usurpation. A entendre Mohamed Cheick, parmi ces individus qui sont actuellement recherchés par les forces de l’ordre figurerait un Conseiller du Premier ministre et non moins ministre de l’Intérieur. Ce dernier serait le premier responsable de l’organisation du congrès qui s’est tenu à Alarobia. Hier, le président du « Fikambanan’ny Silamo Malagasy » section Tana a déclaré que « les décisions prises au cours de ce congrès seront considérées comme nulles et non avenues. Par ailleurs, cette initiative n’aura aucun impact sur l’association ». Mohamed Cheick a également affirmé que « malgré cette affaire, le FSM n’est pas divisé et les musulmans de Madagascar restent unis et solidaires ». L’on attend désormais la réaction du Ministère de l’Intérieur qui reste muet depuis le début de cette affaire.

Davis R

Share This Post

Post Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.