Pillage des biens de Tiko : 14 camions restitués à Ravalo et un Général recherché

Marc Ravalomanana milite pour une véritable réconciliation nationale selon l’esprit de la feuille de route.
Marc Ravalomanana milite pour une véritable réconciliation nationale selon l’esprit de la feuille de route.

L’ancien président n’envisage pour le moment ni de porter plainte pour récupérer ses biens, ni de demander une amnistie pour échapper à une condamnation judiciaire rendue selon lui par une juridiction incompétente.

Le réengagement de la communauté internationale afin d’éviter une nouvelle crise politique à Madagascar remet sur le tapis la nécessité de la mise en œuvre intégrale de la feuille de route. A entendre la représentante du Pnud et celle de la commission de l’Union africaine, cette communauté internationale préfère achever ce processus qui devrait conduire à une véritable réconciliation nationale qu’organiser une élection présidentielle anticipée qui coûte entre 75 et 125 millions de dollars. Du côté de l’ancien président Marc Ravalomanana, les dispositions de la feuille de route relatives à l’indemnisation des victimes de la crise de 2009 restent surtout à appliquer. « Je réclame à l’Etat environ 500 millions de dollars à titre de réparation. J’ai proposé à l’Etat qui m’oblige à payer 200 milliards d’ariary d’arriérés fiscaux le système de compensation, mais ma proposition n’est pas jusqu’ici prise en considération. », explique Marc Ravalomanana. On a appris hier que seulement 14 camions appartenant à Tiko sont jusqu’à présent restitués et un Général à la retraite qui était à l’époque responsable du parc automobile de ce groupe est actuellement recherché.

Au courant. Outre les biens de Tiko volés et pillés le 26 janvier 2009 (Lundi Noir), Marc Ravalomanana ne cesse de dénoncer le gel de son compte bancaire et les expropriations (« pour cause d’utilité publique ») dont il est victime, pour ne citer que le cas du terrain à Andohatapenaka. La SADC était bien au courant de ces réalités avant son 36e Sommet des Chefs d’Etat et de Gouvernement qui s’est tenu à Lositha (Swaziland) les 30 et 31 août 2016. Un tête-à-tête entre le président Hery Rajaonarimampianina et Marc Ravalomanana aurait été prévu en marge de ce Sommet. Au dernier moment, le premier n’a pas fait le déplacement à Lositha (il a été représenté par le premier ministre Mahafaly Solonandrasana Olivier) et le second n’a pas reçu l’invitation y afférent.  Le tête-à-tête devait également permettre aux deux hommes de s’expliquer sur le sort du processus de réconciliation nationale. Réconciliation nationale qui devrait aboutir à la tenue des élections libres, transparentes, justes, démocratiques, inclusives, ouvertes et acceptées par tous.

R.Eugène

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication

4 Commentaires - Ecrire un commentaire

  1. RAVALO EST FOU …..!!…… qui a évalué ses pertes à ce montant….?…..comme Déba qui réclame un PALAIS au VAHOAKA abusé,affamé voilà un autre MEGALOMANE-DESPOTE …ce pays est maudit…! des OLOMANGAS….des vrais…

  2. « Minoa fotsiny ihany »!!!!

  3. mr réclame 500 millions de dollars à l’Etat Je ne comprends pas toujours Est ce qu’il ne sait pas compter C’est le coût de dix Boeing 737 d’Air Madagascar Quelle bêtise !

  4. · Edit

    Pas seulement la réconciliation nationale, mais toutes ces poursites juciaires fait par un tribunal putaschiste. Que la vraie enquête commence.

Poster un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.