Parti Vert : « Référendum avant une élection présidentielle anticipée »

Georget Alexandre, président national du parti Vert.
Georget Alexandre, président national du parti Vert.

Cette formation politique propose un référendum avant la tenue d’une élection présidentielle anticipée.

Les structures du parti Vert « Hasin’i Madagasikara », du sommet à la base, restent supersoudées malgré la défection de certains membres. Cette déclaration est de son président national Georget Alexandre.  D’après ce dernier, cette formation politique maintient ses engagements depuis sa création jusqu’à nos jours. « Le parti a pris ses engagements lors des dernières Présidentielles. Il a poursuivi ces engagements en adhérant à l’ARMADA et il les maintient en intégrant la plateforme « Mitsangàna Ry Malagasy ». », explique notre interlocuteur. A propos de son adhésion à « Mitsangàna Ry Malagasy », Georget Alexandre de préciser : « Avant, notre parti a fait cavalier seul. C’était un échec. Actuellement, il faut choisir un bloc tout en gardant  son indépendance et ses valeurs. J’en profite pour annoncer que nous allons bientôt tenir notre deuxième congrès national.»

Promesses non tenues. Le président national du parti Vert dénonce les défaillances dans la gestion des affaires de l’Etat. « Le président de la République a fait des promesses au lendemain de son élection, lesquelles de ces promesses sont actuellement réalisées. », s’interroge-t-il. Avant d’enfoncer le clou : « En tant que président de la République et chef suprême des Armées, qu’a-t-il fait pour protéger la population et ses biens ? Les conditions de vie des Malgaches se sont-elles améliorées ? En tant que président du Conseil Supérieur de la Magistrature, a-t-il redoré le blason de la Justice ? Je pense non. Au début, ce président n’avait pas de projet de société. Il fait un pilotage à vue. Pire, il n’avait pas d’élus à l’Assemblée nationale. Le régime a acheté des élus pour avoir une majorité instable à Tsimbazaza .Il refuse en même temps les règles démocratiques en bloquant le décret d’application de la loi sur l’opposition.»

Laxisme. Pour le numéro I du parti Vert, le fait de n’avoir obtenu que 300 millions de dollars du FMI est un échec. « Que représente cette enveloppe par rapport à 25 millions des Malgaches ? », se demande-t-il. Georget Alexandre dénonce par ailleurs le laxisme des dirigeants dans l’affaire bois de rose de Singapour : « L’Etat n’a même pas pris la peine d’envoyer à Singapour un avocat pour défendre ses intérêts. Conséquence, on a perdu 50 millions de dollars. » Notre interlocuteur dénonce par ailleurs le manque de transparence dans les projets d’exploitation minière à Madagascar. Il n’a pas manqué de toucher mot de l’accueil des sommets internationaux (Comesa et Francophonie) cette année : « Si c’est une priorité pour l’Etat, pourquoi ne pas terminer la construction des infrastructures d’accueil ? » Comme solution à tout cela, le parti Vert propose un référendum. « Si la majorité décide que le président actuel ne doit plus continuer, on procédera à une élection présidentielle anticipée. » suggère Georget Alexandre.

Recueillis par R. Eugène

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication

Poster un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.