A l’approche de 2018 : Ravalo multiplie ses offensives de charme en province

Marc Ravalomanana s’entretenant avec les « vahoaka madinika » à Mananara Avaratra.
Marc Ravalomanana s’entretenant avec les « vahoaka madinika » à Mananara Avaratra.

Pour l’ancien président, les voix de l’Imerina profond ne suffiraient pas pour reconquérir le pouvoir à la prochaine élection présidentielle.

Décidémment, Marc Ravalomanana ne veut perdre aucune partie de l’île. Si l’Imerina profond est considéré comme étant déjà acquis à sa cause, l’ancien président pense que pour pouvoir remporter l’élection présidentielle de 2018 qui s’annonce très serrée, il ne faut pas négliger les voix des gens des provinces. En effet ces derniers temps, le président national du TIM multiplie ses offensives de charme en province où il est sollicité non seulement par son parti, mais également par les fidèles de l’église FJKM. Après Maroantsetra, Marc Ravalomananana s’est rendu avant-hier à Mananara Avaratra où il a été invité à la célébration du 100e anniversaire de l’église FJKM locale. Si dans la matinée, il était à Mananara Avaratra, dans l’après-midi, il a rejoint par un avion privé la Capitale pour assister à l’investiture des nouveaux membres du bureau central de la FJKM au Palais des Sports de Mahamasina. Investiture durant laquelle le pasteur Irako Andriamahazosoa Ammi a déclaré que l’église n’est pas un instrument politique. Malgré cette « mise au point » du nouveau président de la FJKM, force est de constater que l’ancien vice-président laïc reste toujours proche des fidèles de cette église réformée. Les preuves, que ce soit à Maroantsetra, ou à Mananara Avaratra, il a été accueilli par les structures locales de l’église.

Depuis Ankaramalaza. Ces derniers temps, le succès populaire de Marc Ravalomanana au niveau des églises a commencé à Ankaramalaza où il a été invité à la célébration du 75e anniversaire du « Toby lehibe » fondé par Nenilava ou Volahavana Germaine. C’était le 2 août 2016. Le président de la République Hery Rajaonarimampianina y était également, mais l’accueil réservé à Marc Ravalomanana était extraordinaire. A son entrée de l’église d’Ankaramalaza, l’ancien président a reçu le standing ovation des fidèles luthériens. Il a été par la suite sollicité à une séance de prise de photos avec les pasteurs du FLM qui ont fait le déplacement à Ankaramalaza. Ce qui n’a pas été le cas pour Hery Rajaonarimampianina qui a dû quitter le lieu avant l’heure prévue. Après Ankaramalaza, le succès populaire de Marc Ravalomanana a continué à Antsirabe (synode FJKM et synode FLM) et  au « Toby » Farihimena (Betafo). Il a été toujours accueilli en homme providentiel. Et pas plus tard qu’avant-hier au Palais des Sports de Mahamasina, l’accueil réservé à Marc Ravalomanana et sa famille était exceptionnel. Il a été applaudi à son entrée du Palais des Sports. En tout cas, le TIM ne serait pas la seule structure qui pourrait aider Marc Ravalomanana à reconquérir le pouvoir en 2018.

R. Eugène

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication

2 Commentaires - Ecrire un commentaire

  1. indrisy ry tapa-tsôsisy !!!!!!!

  2. … Ce qui n’a pas été le cas pour Hery Rajaonarimampianina …

Poster un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.