Bavure policière : La CUA dénonce des « mensonges organisés »

Le 1er adjoint au maire Jean Gabriel Harison devant la presse hier à l’hôtel de ville.
Le 1er adjoint au maire Jean Gabriel Harison devant la presse hier à l’hôtel de ville.

Mensonges organisés dont l’objectif est de dénigrer le maire Lalao Ravalomanana. C’est la réaction du 1er adjoint au maire de la Commune urbaine d’Antananarivo, Jean Gabriel Harison, face à ce qu’il appelle une « manipulation politique et médiatique » sur le décès d’une certaine « Ramamany », une marchande ambulante de la Capitale. Ce responsable au niveau de la CUA a brandi hier le certificat médical délivré par un médecin qui a accueilli à l’hôpital de Befelatanana le corps sans vie de cette dame de 60 ans. D’après ce certificat médical, « Ramamany » est victime d’un « choc émotionnel ». « Aucun coup ni blessure n’a été constaté au corps. Pour nous, il y a une volonté manifeste de dénaturer la réalité et de publier de fausses informations pour induire en erreur l’opinion publique. La CUA n’exclut pas une poursuite judiciaire à l’encontre de ceux qui ont diffusé ces fausses informations », a expliqué le 1er adjoint au maire Jean Gabriel Harison. Avant de rajouter : « Je ne pense pas que ce soit à la CUA de gérer l’émotion de chaque marchand informel ». Hier, alors qu’ils réunissaient à Befelatanana des marchands informels dans l’objectif de prendre de force le corps de « Ramamany » pour être veillé à l’hôtel de ville d’Analakely, le « meneur » Eugène Rasolofoson n’a pas caché pour la énième fois sa « mission » qui est de destituer le maire Lalao Ravalomanana.

Tentatives de déstabilisation. Le 1er adjoint au maire de raconter les faits : « Comme d’habitude, lorsque la police municipale part à la chasse des marchands informels qui s’installent dans les rues de Tana, elle confisque les marchandises de ces derniers. Ce dimanche après-midi, cette vielle dame faisait partie de ces marchands informels qui ont envahi les rues d’Ambohijatovo. Après la confiscation de ses marchandises, elle s’est présentée le même jour à l’hôtel de ville dans le but de les récupérer. La police municipale lui a répondu que les marchandises confisquées allaient être stockées à Anosipatrana et que si elle veut récupérer les siennes, elle n’a qu’à se conformer à la procédure prévue. La dame a quitté l’hôtel de ville et a disparu. La nuit de dimanche, on a appris que son corps sans vie aurait été remis à l’hôpital de Befelatanana par des sapeurs pompiers. » Jean Gabriel Harison a dénoncé hier que cette histoire de « Mananarao-paty » fait partie des tentatives de déstabilisation dirigées contre le maire Lalao Ravalomanana qui veut remettre de l’ordre dans la Capitale en mettant fin à l’anarchie. « Malgré ces tentatives qui échouent jusqu’à présent, la CUA poursuit l’assainissement», a-t-il prévenu.

R. Eugène

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication

2 Commentaires - Ecrire un commentaire

  1. Est-ce utile????

    A mon avis, que la CUA fasse une poursuite contre ces tentatives de déstituer l’Elue d’Antananarivo, et laissons les enquêteurs faire leur travail.

  2. Et si on « convoquait » ce eugène et ses complices pour une petite « discussion »?

Poster un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.