Sommet de la Francophonie : « Rien ne nous ralentira », selon Michaëlle Jean



Jacaranda
La Secrétaire Générale de la Francophonie Michaëlle Jean en pleine conversation avec la ministre des Affaires Etrangères Atallah Béatrice. (Photo Nary Ravonjy)
La Secrétaire Générale de la Francophonie Michaëlle Jean en pleine conversation avec la ministre des Affaires Etrangères Atallah Béatrice. (Photo Nary Ravonjy)

Malgré ce qui s’est passé tout récemment à l’hôtel A&C, la Secrétaire Générale de la Francophonie reste confiante quant à la tenue du Sommet à Antananarivo.

Pour la troisième fois consécutive, la Secrétaire Générale de la Francophonie Michaëlle Jean est dans nos murs. Cette dernière reste notamment convaincue quant à la tenue du XVIe Sommet de la Francophonie à Antananarivo. Interrogée notamment sur les impacts que pourraient avoir l’explosion qui s’est produite, avant-hier, à l’hôtel A&C, la SG de la Francophonie a souligné que « Sur cet incident, l’on clarifie encore ce qui s’est passé. Des enquêtes devraient être menées». Toujours à propos du XVIe Sommet, Michaëlle Jean de faire remarquer que « rien ne nous ralentira. Nous sommes de tous les continents. Je suis une femme de confiance».

Détermination. Lors de son discours à la cérémonie d’ouverture de la 10e conférence des organisations internationales non gouvernementales (OING) et des organisations de la société civile (OSC) de la Francophonie, hier, à l’Hôtel Colbert, Michaëlle Jean a déclaré « je sais aussi avec quelle détermination et quelle générosité, les autorités et la population malgache se mobilisent afin d’accueillir, dans les meilleures conditions, la grande famille francophone. Et je ne doute pas que le succès sera au rendez-vous. Nous en avons eu les prémisses avec la 42e session l’Assemblée parlementaire de la Francophonie, en juillet dernier, et aujourd’hui avec la tenue de cette conférence ».

Organisations internationales. Sur cette 10e conférence des OING et des OSC, la Secrétaire Générale de la Francophonie a soutenu que « la communauté internationale, l’ONU, les organisations internationales et régionales, depuis maintenant le début des années 90, ont pris acte de la montée en puissance de la société civile et en ont, pour la plupart tiré toutes les conséquences en termes de reconnaissance et de partenariat. Et vous êtes, nous sommes devenus, de fait, tout à la fois des agitateurs d’idées et de conscience, des sources de stratégies novatrices, des moteurs de transformation des sociétés, mais aussi des acteurs incontournables dans la sensibilisation des opinions publiques, dans le plaidoyer auprès des décideurs, des responsables politiques ».

Dominique R.

Share This Post

Post Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.