Société civile francophone : «Les Etats doivent améliorer leur gouvernance»

Après trois jours de discussions intenses, la Xe conférence des organisations internationales non gouvernementales de la Francophonie (OING) et des organisations de la société civile (OSC) de la Francophonie a clôturé ses travaux par l’adoption d’une déclaration à l’intention des chefs d’Etat et de gouvernement qui se réuniront les 26 et 27 novembre à Antananarivo sur le thème «Croissance partagée et développement responsable, les conditions de  stabilité du monde et de l’espace francophone». Ces trois jours d’atelier (les 2, 3 et 4 novembre) ont permis aux 200 participants de la société civile francophone de se pencher sur quatre thèmes, à savoir, la prévention de la radicalisation violente, les défis de la crise migratoire, le rôle de l’économie solidaire et responsable et l’importance de l’émergence des mouvements citoyens et sociaux.

Participation citoyenne. Les travaux réalisés au cours de la conférence ont permis de dégager des recommandations, entre autres, pour prévenir les risques de radicalisation violente, les Etats doivent agir pour offrir des perspectives aux populations jeunes. Ils doivent également restaurer leur autorité et créer les services sociaux de base dans les zones éloignées des capitales voire enclavées. Ils doivent enfin mieux contrôler les zones frontalières. Les Etats de la Francophonie doivent améliorer leur gouvernance afin de promouvoir l’éducation, le développement et d’éviter ainsi les départs d’une partie de la population. La participation citoyenne est un apport essentiel pour la démocratie…Toutes les formes d’action non violentes doivent être admises par les Etats.

Dominique R.

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication

Poster un commentaire