Intolérance et fanatisme

Une femme a été brûlée vive à  Mananjary  pour avoir profané des lieux sacrés. Madagascar, ta tolérance fout le camp ! Qui doit-on donner tort la victime y ayant introduit de la viande de porc interdite ou « la foule » qui, sans  ménagement, a atrocement attenté à la vie  d’une personne  dont  la santé mentale n’a pas été examinée ?

Toujours est-il que de plus  en plus nous faisons preuve à de moins en moins  de discernement et que dès lors  qu’il  y a un acte un tant soit peu délictueux  effectué par un auteur, ce dernier  devient l’objet de la vindicte populaire. Cette  atmosphère baignée de puritanisme et de défiance envers l’autorité de l’Etat est  apparemment explosive et peut  être le ferment de  troubles sociaux.  Etre athée est synonyme maintenant  d’être démoniaque et si l’on  ne veut pas subir  le matraquage d’un prosélytisme qui ne s’avoue pas, l’on est immédiatement fustigé. Et pourtant, ne vit-on pas dans un pays où théoriquement il n’y a pas de religion d’Etat et où  la liberté de croyance ou de non-croyance devrait être protégée.

Mais ce qui se passe maintenant est grave, une fois, une gamine était tombée dans les pommes en  classe. Ses parents  ont trouvé comme cause que des voisins sous l’emprise de Satan lui ont « injecté » ce mal, explication contestée évidemment par le maître d’école  qui  a supposé seulement que la petite n’ayant rien pris le matin aurait  simplement faim d’où cet évanouissement. L’incident en serait resté là, avec un quignon  de pain et une tasse de thé chaud, mais non, les parents de l’élève sont allés voir le directeur  et d’accuser  l’instituteur d’être aussi  un adepte de Satan et ils ont demandé au chef  d’établissement de le renvoyer, sinon ils vont rameuter  tous les parents d’élèves  pour  l’exiger.

Un autre fait, un passager d’un taxi-be, fatigué d’entendre un sermon diffusé à tue-tête  par une radio  évangélique, a demandé au chauffeur  de changer de chaîne parce qu’il était obligé  « de subir ce lavage de cerveau » disait-il. Réaction immédiate des autres  passagers :  « Impie » ! disent les uns « Descendez !» clament les autres.

Voilà, où nous en sommes !  Et ces anecdotes ne sont pas isolées  et nous en étions déjà sûrement témoins.

Maintenant, tout est religieux. Tenez,  à Antananarivo, il y a  une boutique de mode qui  utilise comme argument de ventes la croyance en Jésus. « Le Christ t’habille, viens acheter ! »  et même dans les petits sachets de caca-pigeon l’on voit des petits mots comme « Jésus t’aime ». Si ce n’est pas du radicalisme religieux , ô  dieu que ça lui ressemble !

M. Ranarivao

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication

5 Commentaires - Ecrire un commentaire

  1. Mais dites vous aux États Unis !!!??? Ils sont fanatiques eux ? Ou tout simplement , que vous voulez réagir à tous sujets , ou que le pays de l’oncle Sam , est un Grand Ami de Ra8 !!! Tatatatata é

  2. · Edit

    S’il pratique c’est encore pire : prosélytisme, orale religieuse, refus de la vie réelle, obstacle au progrès, obstruction de la curiosité intellectuelle, didacture d’un dieu soi-disant tout puissant, mais qui n’a jamais sauvé un seul 4’mis et j’en passe des meilleurs.

  3. · Edit

    La situation Malagache se direge droit vers le fanatisme, comme dand les pays musulmans ou aux Etats Unis. Un fanatisme religieux dû à cause de la pauvreté materielle et culturelle du pays.
    L’origine c’est nos habitudes d’être jaloux de ceux qui réussisent, nos égoismes, nos manques de culture et de patriotisme. Résulat: La pays est pauvre car les uns se laissent utilisés par l’ancien colonisateur, les autres haissent ses propres voisins sous pretexte qu’ils ne sont pasde la même région. Et c’est cette pauvreté qui proque toutes ces basses actions. La religion, en particulier, le christianiame a forgé beaucoup de fanatique ici chez nous. Et maintenant le régime actuel introduit l’Islam…….. maty aho Razaka o !
    La dégradation s’est multipliée et accentuée à partir de decémbre, et a explosé le 17 mars 2009. Car les 4’mis et les oppositions politiques malgaches ont voulu installer un nouveau système et une nouvelle constitution.

  4. Ce qui est désolant avec tout cela, c’est que la religion ou le christianisme n’a apporté rien de bon dans le développement de la société malagasy en général. C’est tout le contraire que nous vivons. Je suis chrétien en disant cela. A l’Eglise ou au Temple on ne fait que du bla bla. Les fidèles ne pratiquent pas à 99% ce que l’on leur inculque. On s’en sortira pas, on est déjà condamné. Quel dommage.

  5. Et comme on sait, l’intelligence fout le camp en même temps que l’intolérance.

Poster un commentaire