SMM : Contre la vindicte populaire


Bmoi

Suite aux différentes émeutes qui se sont produites à Sambava, Vatomandry et tout récemment à Mampikony, sans parler du cas de Mananjary, le Syndicat des Magistrats de Madagascar (SMM) a donné son point de vue. Selon son président Andrianjafimahery Alphonse, le SMM est contre la vindicte populaire, en arguant qu’il faudrait se référer à la justice ou aux forces de l’ordre au lieu de la justice populaire. « Il suffit d’être pointé du doigt pour en être victime », a-t-il souligné. Et d’enchaîner que « nous sommes dans un Etat de droit ». Concernant les juges qui se sentent menacés, le président du SMM leur enjoint de prendre des dispositions quand leur vie est mise en danger. Force est cependant de constater que l’autorité de l’Etat est mise à mal, en certains endroits du pays.

Indépendance de la justice. Visiblement le président du SMM est en train de redorer le blason de la justice afin que les justiciables aient confiance en elle. Un des aspects de ce manque de confiance à la justice est la vindicte populaire qui semble gagner du terrain, ces derniers temps. Andrianjafimahery Alphonse ne cesse aussi de réitérer l’indépendance de la justice par rapport aux autres pouvoirs (exécutif et législatif). Il réclame également plus d’indépendance du pouvoir judiciaire par rapport aux autres pouvoirs (exécutif et législatif). Des revendications qui sont pour le moment restées lettre morte.

Recueillis par Dominique R.        

Share This Post

2 Comments - Write a Comment

  1. « …se référer à la justice ou aux forces de l’ordre au lieu de la justice populaire » alors que les forces de l’ordre et la justice fassent leur boulot, sinon, le peuple le fera à leur place.

  2. le secrétaire général du syndicat des magistrats de Madagascar, Ernaivo Fanirisoa, la personne qui s’est maquillée pour mettre en prison l’ancien ministre de la télécommunication doit constater d’abord l’ampleur des magouilles des magistrats au marché d’Anosy dont elle est elle-même la principale investigatrice
    En fait l’affaire du kidnapping d’Arnaud avec mort d’une adolescente à Tamatave qui a été dépaysée à Antananarivo car un magistrat est mis en cause, où on est -on ?
    Les malgaches ne sont pas des sanguinaires nés Messieurs et Mesdames les membres du SMM : ce sont vos actes et jugements iniques qui les rendent ainsi.

Laisser un commentaire