Marc Ravalomanana : Déterminé à reprendre le pouvoir par les urnes

La famille Ravalomanana hier après-midi à Faravohitra.

Faravohitra a été hier le lieu de rendez-vous de la grande famille politique et professionnelle du couple Ravalomanana. Avec comme ordre du jour unique : présentation de vœux à la famille dont la mère est maire de la commune urbaine d’Antananarivo et le père a fondé le TIM et le Groupe Tiko. En effet, les barons du TIM (membres du bureau politique, députés et sénateurs), les dirigeants de la Commune urbaine d’Antananarivo et les représentants du personnel du AAA Tiko ont fait le déplacement hier à Faravohitra pour cette traditionnelle cérémonie. L’occasion a été saisie par l’ancien président Marc Ravalomanana pour déclarer que Madagascar a besoin d’un homme déterminé à (re)prendre le pouvoir par la voie des urnes, c’est-à-dire de façon démocratique. « On a besoin d’un homme capable non seulement d’affronter et convaincre les bailleurs de fonds, mais aussi de prendre ses responsabilités pour le redressement de notre pays », a-t-il martelé. Marc Ravalomanana a réitéré sa candidature à la prochaine présidentielle. « Je veux aider mes compatriotes. Nous devons être solidaires. Nous devons travailler ensemble. »

Appel à la collaboration de tous. Quant à Lalao Ravalomanana, maire de la Capitale, elle a déjà transmis ses messages le vendredi 30 décembre 2016. Dans sa déclaration, la première magistrate de la ville d’Antananarivo a rappelé son défi  une fois élue à la mairie: « Travailler ensemble et se donner la main pour la reconstruction d’Antananarivo. »  Lalao Ravalomanana a fait déjà 15 mois de son mandat de quatre ans. Dans ses messages de Nouvel An, elle a évoqué que l’assainissement  et l’embellissement de la ville ainsi que la réhabilitation des infrastructures font partie des priorités de la mairie d’Antananarivo. « Nous poursuivrons nos efforts cette année 2017. Cette année sera placée sous le signe de la confiance entre les dirigeants de la commune et les Tananariviens. La reconstruction de notre Capitale sera facile si nous nous y mettons tous », a-t-elle affirmé. Avant de rajouter : « On a réalisé beaucoup de choses durant l’année 2016. Mais, beaucoup restent encore à faire. » Force est de constater que la mise en application des mesures d’assainissement prises par la CUA a été toujours confrontée à l’indiscipline des marchands ambulants et informels dont certains acceptent d’être manipulés par des politiciens.

R. Eugène

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication

Poster un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.