FFKM : Le torchon brûle entre Hery et le président du FLM

Le harcèlement contre le président du FLM se poursuit.

Les relations entre le président de la République et le nouveau président de l’église luthérienne se détériorent. Ce dernier a boycotté l’invitation du couple présidentiel vendredi dernier.

Le président de l’église luthérienne, le pasteur David Rakotonirina, a été parmi les grands absents de la cérémonie de présentation de vœux du couple présidentiel à Iavoloha. « Il n’a pas reçu l’invitation y afférente. », explique un de ses proches. Au moment où parlementaires, diplomates, maires, hauts employés de l’Etat et membres de la société civile présentaient leurs vœux au couple présidentiel au Palais d’Etat d’Iavoloha, le pasteur David Rakotonirina était en mission dans la partie Nord du pays, plus précisément à Sambava. Le Numéro Un du FLM a été représenté par son secrétaire général. Les trois autres dirigeants du FFKM (Mgr Odon Arsène Razanakolona pour l’Ecar, Mgr Samoela Lala Ranarivelo pour l’EEM et le pasteur Irako  Ammi Andriamahazosoa pour la FJKM) ont pourtant répondu à l’invitation du président de la République.

Interdiction de sortie du territoire. L’absence du pasteur David Rakotonirina à Iavoloha est différemment interprétée. Pour certains luthériens, le geste du président du FLM est un message fort à l’endroit du régime en place, en particulier du président de la République Hery Rajaonarimampianina, qui ne le laisse pas sortir du territoire par le biais d’une IST (Interdiction de Sortie du Territoire). Depuis son élection à la présidence de l’église luthérienne, le pasteur David Rakotonirina a été au moins trois fois interdits de sortir du territoire national. La dernière fois, au mois de décembre 2016, alors qu’il envisageait de se rendre à La Réunion, il a été finalement autorisé. L’IST aurait été momentanément levée. Reste à savoir si le président du FLM sera de nouveau frappé de cette mesure restrictive de liberté car sauf changement, il rejoindra Paris demain samedi.

Depuis 2014. Le début du feuilleton daterait de 2014, au lendemain de l’élection de Hery Rajaonarimampianina à la magistrature suprême du pays. L’ancien président du Spanta (Sinodam-paritany Antananarivo) était considéré comme étant parmi « les opposants au régime ». Et il a failli en payer les frais lorsqu’il se présentait en septembre 2016 à l’élection du président du FLM à Antsirabe. Car le régime HVM a soutenu un candidat pour le battre, mais le pasteur David Rakotonirina, dont la chance a été minime au début, a remporté la bataille électorale. Cette victoire ne serait pas jusqu’à présent digérée par le régime en place. Ce qui expliquerait l’état des relations actuelles entre ce membre du FFKM et le président de la République Hery Rajaonarimampianina.

R. Eugène

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication

Poster un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.