Marc Ravalomanana à Washington : Rencontre avec des responsables de la Banque mondiale

De gauche à droite, Marc Ravalomanana avec Makhtar Diop, vice-président Afrique et Hafez Ghanem, vice-président Moyen-Orient et Afrique du Nord de la Banque mondiale.

Le vendredi 13 a fait le bonheur de l’ancien président qui a rencontré des responsables de la Banque mondiale dans la capitale fédérale américaine.

L’ancien président de la République, Marc Ravalomanana, a été reçu vendredi dernier par des responsables de la Banque mondiale, en l’occurrence, Makhtar Diop, vice-président Afrique ; et Hafez Ghanem (ancien représentant résident de la Banque à Madagascar), vice-président Moyen- Orient et Afrique du Nord. Leur rencontre a été, notamment, axée sur le développement de la Grande Ile mais également sur la recherche de l’intérêt supérieur de la Nation. Par ailleurs, une source a indiqué que « le vice-président Afrique de la Banque mondiale, Makhtar Diop, séjournera à Nosy-Be ». Loin de Tana où le pouvoir recevra en revanche, le président turc Raycep Tayyip Erdogan.

GTT. Marc Ravalomanana n’a pas oublié la diaspora malgache établie en Amérique du Nord. Toujours d’après notre source, le GTT « ressent un profond déplaisir par rapport à la situation de Madagascar ». En effet, bien qu’elle soit éparpillée dans le monde (aux Etats-Unis et en Europe), elle reste proche de l’actualité nationale et joue le rôle d’observateur. Compte-tenu des circonstances, la diaspora va réagir et « conjuguer des efforts pour que Marc Ravalomanana puisse revenir au pouvoir », nous confie la même source.

Bataille. La (re)conquête du pouvoir s’annonce de ce fait ardue pour les favoris en vue des prochaines présidentielles. D’un côté, il y a Marc Ravalomanana qui bénéficie ainsi du soutien de la diaspora qui est contre un nouveau « ni…ni ». De l’autre côté, l’on retrouve Andry Rajoelina qui réserve également de nombreuses voix « déçues » par le virage en leur défaveur de la pratique politique  de l’ex-candidat numéro 3. Sans oublier l’Amiral Didier Ratsiraka qui rêve de reprendre la barre. Il y a aussi Hajo Andrianainarivelo du parti Malagasy Miara-Miainga (MMM) qui se positionne en tant que leader de l’opposition.

Aina Bovel

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication

Poster un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.