CUA : Lalao Ravalomanana a hérité de 90 millions d’Ar de dettes

Lalao Ravalomanana a effectué hier une descente de travail à Antanimbarinandriana.

Les dirigeants municipaux restent intransigeants sur les travaux de remblayage non autorisés dans la Capitale.

Première descente sur terrain du maire Lalao Ravalomanana hier pour cette année 2017. Mais, avant cela, elle a dirigé à l’Hôtel de ville une réunion avec les responsables des marchés de la Capitale : Ambohimanarina, Andrianjaka, Andravoahangy, Petite Vitesse, Ambodin’Isotry, Anosibe, Coum 67ha et Namontana. La Régie centrale et la Trésorerie Municipale ont été également représentées. On a appris lors de cette rencontre que l’actuelle première magistrate de la ville a hérité de 90 millions d’Ar de dettes contractées par la Présidence de la Délégation Spéciale (PDS) qui a précédé son mandat. Alors que cette Délégation Spéciale a bel et bien bénéficié des subventions de l’Etat. On a également fait savoir que l’absence de quittances de marché due à la défaillance de l’Imprimerie nationale constitue un obstacle au recouvrement des différentes taxes au niveau des marchés. Lors de la clôture de la récente session ordinaire du Conseil Municipal, le 2e adjoint au maire Julien Andriamorasata a déclaré que la CUA n’a contracté aucun franc de dette depuis l’accession de Lalao Ravalomanana à l’Hôtel de ville.

Remblayage de terrain. Après l’Hôtel de ville, le maire Lalao Ravalomanana et ses collaborateurs ont effectué une descente inopinée à Antanimbarinandriana. Elle a donné l’ordre d’arrêter les travaux de remblayage qui s’effectuent sur place depuis le 19 décembre 2016. D’après des indiscrétions, le terrain en question aurait été acquis par son propriétaire (un opérateur pétrolier) à l’époque du PDS Edgard Razafindravahy. « Personne n’est au-dessus de la loi. Les dirigeants et les dirigés doivent tous respecter la loi. », a averti le maire Lalao Ravalomanana. Au cours de cette descente, deux constructions illicites ont été découvertes à Antanimbarinandriana. Ces constructions illicites appartiennent à des employés de la CUA, mais le maire a tout de suite ordonné leur arrêt en avisant de prendre des mesures sévères contre leurs propriétaires.  Pire, d’autres constructions illicites sont en cours au sein même de l’EPP d’Antanimbarinandriana alors que l’EPP et le terrain sur lequel il est construit appartiennent à la commune urbaine d’Antananarivo. Bref, le maire Lalao Ravalomanana a rappelé hier que tout le monde doit être en règle vis-à-vis de la loi pour que la reconstruction d’Antananarivo ne soit pas faite dans un climat de méfiance et de tension.

  1. Eugène
Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication

Un Commentaire - Ecrire un commentaire

  1. · Edit

    Je retiens de cet article que d’un côté, le général hvm, ancien PDS de Tananarive a reçu de subvention de la part de l’Etat. Mais rien n’a été fait, au contraire il a eu une gosse dette dans la caisse de la CUA. De l’autre Mme Lalao Ravalomanana n’a pas reçu de subevention de l’Etat en tant que maire de Tananarive, et elle a également hérité 90 millions d’ariary de l’ancien PDS.
    Que tout le monde sache les basses maneovres du régime actuel à appauvrir la capitale. Préparons-nous tous aux éléction de 2019 que le hvm va encore tricher. Dès maintenant, mettons en place tous les nécéssaires pour empêcher cette tricherie.

Poster un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.