Violet Kakyomya du PNUD : Pour un dialogue constructif et paisible

Jacaranda

« Consolider la paix et la démocratie à Madagascar, un impératif de développement », tel a été le thème de l’atelier interactif des partis politiques qui se tient, depuis hier jusqu’à aujourd’hui, à l’hôtel Carlton. Plusieurs partis de différends bords politiques se sont ainsi retrouvés autour de cet atelier, initié par le PNUD, qui devrait permettre de renforcer leurs capacités sur les rôles et leadership qu’ils peuvent mener afin de contribuer  au raffermissement d’une démocratie apaisée et inclusive, mais également d’une coexistence pacifique. Parmi les participants à cette rencontre, citons, entre autres, Marc Ravalomanana, Emmanuel Rakotovahiny et Annick Ratsiraka. Ces deux derniers ont représenté respectivement Zafy Albert et Didier Ratsiraka. Toutefois, le fondateur de l’empire Tiko n’a fait qu’assister à la cérémonie d’ouverture. En revanche, le Mapar et le HVM ont brillé par leur absence. Notons que cet atelier s’inscrit dans une série d’initiatives de renforcement des capacités multi-acteurs s’adressant à plusieurs acteurs et leaders d’opinion clés de la vie politique dont la société civile, les médias, les chefs religieux et traditionnels, ainsi que les partis politiques. 

Engagement. Lors de son allocution, la Représentante résidente du PNUD à Madagascar, Violet Kakyomya, a souligné que « l’histoire politique du pays nous révèle que les acteurs politiques malgaches sont en mesure de trouver une issue pacifique aux crises institutionnelles …Les partis politiques peuvent prévenir les crises lorsqu’ils trouvent un consensus sur les règles du jeu politique et respectent l’alternance démocratique. Le PNUD à Madagascar réitère son engagement pour la promotion d’un dialogue constructif et paisible entre les acteurs clés parmi lesquels les partis politiques jouent un rôle crucial dans l’espace public ». Avant d’ajouter qu’« il est important de dissiper les malentendus et de créer un climat de confiance entre les parties prenantes afin qu’elles trouvent un consensus sur le processus démocratique en cours et à venir. Comme vous le savez déjà, les élections apaisées et inclusives exigent non seulement, un climat d’interaction, d’ouverture, d’écoute, mais aussi un esprit de tolérance, de compromis et d’harmonie sur les règles du jeu ». Soit dit en passant, la communauté internationale souhaite qu’il y ait un climat apaisé, lors de la prochaine élection présidentielle. 

Dominique R.

Telma Fibre Vibe

Share This Post

Post Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.