Nomination d’ambassadeurs : D’anciens et actuels ministres pressentis

L’ambassade malgache à Paris trouverait finalement son occupant dans deux semaines.

La liste des candidats ambassadeurs soumise il y a une semaine à l’agrément des pays d’accréditation contient des noms d’anciens et d’actuels membres du gouvernement.

La nomination d’ambassadeurs passera avant le remaniement ou le changement du gouvernement. C’est ce qu’on a appris hier des sources dignes de foi. Nos sources indiquent que d’actuels membres du gouvernement seraient nommés ambassadeurs. Ils seraient deux d’après des indiscrétions. Avec trois postes sans occupants donc, le troisième étant le ministère de l’Energie qui est assuré par un intérimaire depuis la disparition subite de Rodolphe Ramanantsoa, il serait difficile pour l’actuelle équipe de fonctionner convenablement. Par ailleurs, nos sources ont permis de savoir que d’anciens ministres figurent également dans la liste soumise à l’agrément des gouvernements des pays d’accréditation. Le nom de l’ancien ministre des Transports Ulrich Andriatiana circule ces derniers jours. Nos sources laissent savoir que ce diplomate de formation (agent diplomatique et consulaire de l’ENAM) serait en poste, soit à Genève (Suisse), soit à Paris (France). Le dernier mot appartient cependant aux gouvernements des pays d’accréditation. S’il y a des refus contre certains noms, le gouvernement malgache sera obligé de revoir sa liste.

Prioritaire. La nomination d’ambassadeurs s’avère donc prioritaire pour le président de la République que le changement du gouvernement. Changement qui serait finalement effectif vers la fin de ce mois de mars. Pour le moment, le gouvernement Mahafaly poursuit ses actions malgré les scandales successifs qui ternissent l’image du régime, pour ne citer que l’affaire Antsakabary. Chose curieuse, le conseil des Ministres hebdomadaire n’a pas eu lieu hier. Alors que le président de la République et le Premier ministre étaient tous dans la Capitale. Ledit Conseil est reporté pour cet après-midi à 16h si le chef de l’Etat se rend dans la matinée à Antsakabary. D’importantes décisions seraient prises, notamment après cette affaire Antsakabary qui s’est soldée par la mort de deux policiers et d’un civil (une vieille dame de 70 ans) ainsi que l’incendie de plus de 400 maisons d’habitation. Des têtes pourraient donc tomber au sein du ministère de la Sécurité publique. Bref, le Conseil des Ministres de cet après-midi serait une occasion pour le président de la République de prendre les taureaux par les cornes et de prouver qu’il maîtrise la situation malgré l’inefficacité de certains membres du gouvernement.

R. Eugène

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication

Poster un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.