Zakahely Boniface : « Ravalomanana et Rajoelina ne sont pas des politiciens »



Jacaranda

Zakahely Boniface sort de son mutisme et exprime le plus grand de ses soucis concernant les affaires nationales : une crise postélectorale. En effet, selon lui, les élections présidentielles de 2018 se préparent d’ores et déjà cette année à partir de l’élaboration en bonne et due forme des listes électorales. « Pour éviter de nouvelles crises politiques, il faut les perfectionner, car elles sont les garantes des élections libres, justes et transparentes. Il faut faire en sorte que ces listes électorales ne deviennent pas des outils permettant aux dirigeants d’organiser des fraudes électorales », a-t-il défendu. Il propose, par ailleurs, à ce que « la Ceni soit recomposée ».

Vrais politiciens. Toujours d’un ton ferme, Zakahely Boniface soutient, dans une certaine mesure, le renouveau de la classe politique malgache dont il fait partie. « Madagascar a besoin de véritables politiciens, et non de ces soi-disant politiciens, pour que les Malgaches puissent connaître le développement », argue-t-il. Effectivement, parmi ces quelques centaines de partis politiques existant, lesquels d’entre eux vivent véritablement et conformément à l’instar d’un parti politique ? La question se pose. Dans ce cas, Zakahely Boniface propose une sorte de « triage » des politiciens pour qu’en 2018, « les candidats aux prochaines présidentielles soient de véritables politiciens comme nous». En passant, il n’a pas manqué de lancer des piques à l’endroit des deux protagonistes de la crise politique de 2009. « Andry Rajoelina et Marc Ravalomanana ne sont pas de vrais politiciens ; ils sont juste à la conquête de l’argent et du grand honneur ». Ce qu’on ignore jusqu’à maintenant, c’est si Zakahely Boniface projette de se présenter à la course à la magistrature suprême et qu’il refuse de faire face aux « favoris » du moment. Aussi, Hery Rajaonarimampianina et les autres anciens  chefs d’Etat devront-ils, selon lui, renoncer à leur candidature. « Si Rajoelina et Ravalomanana demeurent frappés par le ni…ni…, Hery Rajaonarimampianina doit s’abstenir de se présenter pour éviter les problèmes ; même topo pour les anciens chefs d’Etat », propose-t-il. Reste à savoir si tous les concernés en général et leur électorat en particulier, l’entendront de cette oreille.

Aina Bovel


Share This Post

2 Comments - Write a Comment

  1. Evidemment si l’on s’en tient aux avis des fanatiques et pseudo électorats, certains présidents vont perdurer au pouvoir !!!
    Ceux qui ont pillé et mis à genoux ce pays ne doivent plus diriger ce pays !

  2. Si le vrai politicien est comme lui alors mieux vaut ne pas en avoir du tout. Concernant son soi-disant triage, il n’y a que le peuple qui ait le droit de le faire par la voie des urnes. De plus,

Post Comment