Institut des Etudes Politiques : Lancement du concours d’éloquence « I-Kabary »

Jacaranda

Parler n’est pas uniquement une manière de s’exprimer, c’est également un art. A Madagascar, le mois de Juin est dédié à la langue maternelle, dont le Malagasy. Mais l’Institut des Etudes Politiques (IEP) n’attend guère cette période pour éveiller ou réveiller (c’est selon) le feu de patriotisme qui dort chez les Malgaches en général et chez les lycéens et les universitaires en particulier. Pour ce faire, un concours d’éloquence (en français et en malgache) dénommé « I-Kabary » est concocté par l’IEP en partenariat avec le ministère de l’Education Nationale (MEN) dont les éliminatoires s’effectueront à partir de ce mois.

Convaincre. « Au sein d’une communauté, la communication revêt une importance capitale. L’analyse des comportements de citoyens, la gestion de l’Etat et des affaires étatiques et locales exigent toutes, un degré d’aptitude à convaincre assez élevé. Il en est de même pour la prise de décisions et l’information du grand public », a révélé David Rajaona, Directeur général de l’IEP. Effectivement, nous ne sommes pas sans savoir que les discours oraux sont courants à Madagascar et augurent les cérémonies. Pour ce concours, les discours doivent se focaliser sur « la liberté et la démocratie ainsi que la gouvernance et le développement » et les cibles ne sont autres que les lycéens et les universitaires. Narisoa Ravalitera, enseignant-chercheur au sein de l’IEP mais également un poète et auteur notoire, a insisté sur l’art de parler. « Le côté artistique ne doit pas être mis de côté quand on s’exprime. D’ailleurs, il faut être à même de convaincre non pas uniquement à travers les arguments mais aussi à travers les faits et gestes, l’éloquence, la voix », a-t-il confié. Pour eux, le message est donc clair : le « kabary » est l’art de convaincre. Pour ce concours, d’après les explications que nous avons reçues, douze établissements scolaires vont procéder à la phase éliminatoire le 27 mai à l’IEP Ampandrana soit 32 candidats, neuf seront qualifiés pour la demi-finale et quatre vont s’affronter pour la finale. Pour les universités, douze vont s’éliminer verbalement lors des éliminatoires. Six seront qualifiés pour la demi-finale et quatre disputeront la finale. L’on ne peut qu’exhorter les lycéens et les universitaires à participer à ce concours car des tablettes attendent les gagnants et que, de surcroît, une formation à l’art du discours – qui comprend l’expression corporelle, l’art du « kabary » et l’éducation citoyenne – sera dispensée.

Recueillis par Aina Bovel

Share This Post

Post Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.