Maharante Jean de Dieu : « Les concours des douanes sont entachés d’irrégularités »

Jacaranda
Le magistrat de premier grade parle de plein droit.

En sa qualité de ministre de la Fonction Publique et de juriste chevronné, il parle des trois concours des douanes à bon …droit.

Les résultats du concours pour le recrutement de 40 agents de constatation des douanes et celui de recrutement de 80 contrôleurs des douanes sont sortis avant-hier. Sont apposées au bas des listes des définitivement admis, les signatures du ministre des Finances et du Budget, Gervais Rakotoarimanana et de son homologue de la Fonction Publique, de la Réforme de l’Administration, du Travail et des Lois sociales, Maharante Jean de Dieu. Ce dernier ayant finalement accepté de les signer. « J’ai signé à la date du 04 mai 2017 », fait-il remarquer. En somme, le délai de 48 heures prévu par les textes après les délibérations pour la publication des résultats n’a pas été respecté.

Arsenal juridique. Maharante Jean de Dieu d’ajouter que « le secret des délibérations n’a pas été non plus respecté car les résultats sont sortis à l’avance sur les réseaux sociaux ».  En tant que garant es qualité de la régularité et de la légalité des concours administratifs, le ministre de la Fonction Publique de signaler également que « les modalités du concours ont été modifiées au mépris des textes en vigueur ». De l’avis de ce magistrat de premier grade de son état, « il y a un arsenal juridique de base à respecter ». Autrement dit et il le dit, « il aurait fallu amender les textes avant de modifier les modalités du concours ». Lesquelles sont fixées par les ordonnances n°61-159 et 61-160 qui ne prévoient pas de QCM pour les concours de recrutement d’inspecteurs et de contrôleurs des douanes.

Conflit d’intérêts. Le ministre responsable des concours administratifs de parler aussi de « conflits d’intérêts en ce sens que certains membres du jury ont des liens de parenté avec des candidats ». A propos justement de ces derniers, Maharante Jean de Dieu de rapporter que « les 8 000 candidats issus des quatre coins du pays et venus à Tana pour passer les concours n’ont pas reçu de frais d’hébergement ». Ce qui était source d’« inégalité de chances », a-t-il enchaîné. Concernant le concours pour le recrutement de 30 inspecteurs des douanes dont les résultats ne sont pas encore sortis, Maharante Jean de Dieu d’expliquer que les 31 candidats admissibles devront encore passer les épreuves orales.

Aucun quota.  « Cette troisième phase qu’est l’oral n’est pas non plus prévue par les textes », spécifie-t-il.  Sur un ton péremptoire. Tout autant qu’il tient à dire qu’il n’a demandé ni exigé aucun quota en contrepartie de sa signature. « Ce que je demande, c’est juste le respect des textes car il y va de la légalité et de la crédibilité des concours administratifs ». Quels qu’ils soient mais pas seulement les 3 concours des douanes qui sont, estime-t-il, « entachés d’irrégularités ». L’ancien Procureur de la République auprès du Tribunal de Première Instance de Toliara reconnaît que certains candidats sont en droit de faire un recours en annulation des trois concours devant le Conseil d’Etat. Et ce, en soulevant toutes ces irrégularités qui cadrent mal avec la rigueur et l’intégrité prônées par le ministre des Finances et du Budget car on ne peut pas dire que concernant les concours des douanes, « il n’y a rien à déclarer ».

Propos recueillis par R. O

Share This Post

Post Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.