Défis de Madagascar : L’Union Européenne réitère son soutien au pays

Jacaranda
Mahafaly Solonandrasana Olivier et Antonio Benedito Sanchez ont porté un toast qui affermit l’amitié entre Madagascar et l’Union Européenne. (Photo : Kelly)

L’Union Européenne, à travers son ambassadeur à Madagascar, Antonio Benedito Sanchez, a réitéré – en marge de la Journée de l’Europe d’hier – son engagement à vouloir accompagner le pays dans ses plus grands défis en l’occurrence le renforcement de la démocratie et l’organisation des élections acceptées par tous. Durant son discours, l’ambassadeur n’a de cesse appelé à la participation et à la collaboration de tous. « Tous sans distinctions ni exclusions devons participer à combattre la pauvreté qui demeure à un niveau inacceptable, au renforcement de la démocratie toujours fragile, à la réconciliation nationale qui doit être ample et généreuse, à la relance de l’économie qui ne décolle que très lentement et ne bénéficie pas l’ensemble de la population, à lutter contre la corruption qui reste un fléau, à rétablir la confiance des investisseurs et opérateurs, et à l’organisation du prochain cycle électoral dans la liberté, la transparence et l’inclusivité », a indiqué Antonio Benedito Sanchez. Toutefois, il a souligné qu’aucune immixtion de la part de l’UE ne sera marquée dans la mesure où dans l’accomplissement de ces défis, elle jouera le rôle de « partenaire loyal, engagé, fiable et solidaire. Dans cette tâche, l’UE continuera à déployer tous les moyens à sa disposition, dans le respect, sans imposition ni ingérence, mais sans indifférence ».

Des imperfections. Lors de cette journée de l’Europe, l’amitié malgacho-européenne a été mise en relief. Antonio Benedito Sanchez et Mahafaly Solonandrasana Olivier, le premier ministre ont tous les deux reconnu les appuis effectués par l’Europe ainsi que les efforts déployés par le gouvernement malgache, sans oublier de signaler ceux qui restent à faire. « La démocratie n’est jamais parfaite. Avec un nouveau cycle électoral participatif, libre et démocratique, c’est la seule manière d’avoir des ambitions et des programmes de développement et de croissance à plus long terme », a précisé l’ambassadeur. Par ailleurs, la question relative à la lutte contre la corruption et à l’impunité lui a été posée. « Il faut laisser les institutions travailler dans le cadre de leurs responsabilités, laisser le Bianco faire son travail et qu’il y ait une vraie séparation des pouvoirs », a-t-il répondu. Concernant le 11e FED, Antonio Benedito Sanchez a réitéré qu’ « il y a un chevauchement entre les programmes du 10e et du 11e FED mais il n’y a aucune coupure ». D’ailleurs, ses propos ont été soutenus par le Premier ministre : « c’est la procédure de décaissement qui est un peu difficile mais d’autres conventions qui font partie du 11e FED seront signées ultérieurement ». Notons qu’outre le Premier ministre, les membres du gouvernement, les chefs d’institutions, les représentants du Parlement, les membres du corps diplomatique et plusieurs politiciens malgaches ont honoré la journée de l’Europe. 

Aina Bovel

Share This Post

Post Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.