Cadre légal des élections : La proposition de texte examinée à la première session

La Commission Electorale Nationale Indépendante (Ceni) a organisé, hier, à son siège à Alarobia, une réunion du cadre de concertation avec les organisations de la société civile et les médias sur l’évolution des travaux de la commission consultative de réflexion et de proposition sur l’amélioration de l’encadrement juridique du processus électoral malgache.

D’après les explications d’un des rapporteurs de la commission électorale, Ernest Razafindrabe, « L’objectif de cette réunion est la mise à la connaissance du déroulement des activités de la Ceni par la société civile et les journalistes dont le résultat escompté n’est autre que la participation de tout un chacun suivant ses responsabilités dans l’amélioration du processus électoral ».

Guichet unique. La journée d’hier a été l’occasion pour la Ceni de présenter l’évolution de la mise en œuvre des documents stratégiques incluant la révision des textes relatifs aux élections et à la stratégie nationale de sensibilisation électorale et d’éducation des citoyens. Mais c’était également une opportunité pour elle de faire part d’autres activités accomplies. « Il est porté à la connaissance de tous que le fichier électoral est clos. Mais nous précisons qu’en ce moment, les efforts autour de la mise en place d’un guichet unique en charge de l’opération dite CIN ne sont pas anodins. Le ministère de l’Intérieur et de la Décentralisation n’attend que les données de la Ceni », a toujours expliqué Ernest Razafindrabe. Par ailleurs, il n’a pas oublié de signaler que « la commission consultative travaille d’arrache-pied quant à l’avancement des travaux sur l’amélioration du cadre légal des élections. Elle se réunit tous les lundis, les mercredis et les vendredis et  projette d’achever ses travaux avant la fin de la première session parlementaire ». Nous rappelons au passage qu’après l’achèvement des travaux de cette commission consultative, elle sera dissoute et l’entité interministérielle rédigera, conformément aux indications de la première, la proposition de texte y afférent à soumettre au Parlement.

Dissemblance. Interrogé sur l’organisation et le bon déroulement des dernières élections présidentielles françaises, le rapporteur n’a pas manqué de soulever la dissemblance des circonstances et des stratégies déployées par la France et Madagascar. « Nous remarquons que le processus de recueil des voix n’est pas le même pour les deux pays : à Madagascar, c’est toute une procédure. Il en est de même au niveau des bureaux de vote. En France, ces derniers sont pourvus de connexion internet, contrairement à ce qui se passe chez nous », a-t-il estimé. Quelles améliorations seront adoptées par la Ceni pour les prochaines élections ? Ernest Razafindrabe a informé que « celle du cadre légal des élections en fait partie et que la Ceni n’opère que dans la légalité ». Ces paroles étant loin d’être suffisantes, les Malgaches attendent des actes probants. Notons que toujours d’après les informations reçues, une somme – dont on ignore le montant et qui figure dans le SACEM (Soutien Au Cycle Electoral) – serait d’ores et déjà disponible.

Aina Bovel

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication

Poster un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.