Vers une convention du 31 octobre bis : L’opposition réclame une nouvelle Transition

Les forces de changement prônent une nouvelle Transition.

Les forces de changement adoptent une nouvelle stratégie en proposant notamment la mise en place d’une nouvelle Transition. D’ici peu, elles vont sortir leur programme. 

Ratolojanahary Maharavo, leader du « Dinika ho Fanavotam-pirenena », dit Doudou monte au créneau, il propose ainsi la mise en place d’une nouvelle Transition. A cet effet, il a invité les syndicats, la société civile et les partis politiques, hier, à l’hôtel Panorama, afin de se pencher sur les principes généraux pour cette nouvelle démarche. Ratolojanahary Maharavo a été entouré, à cette occasion, entre autres, par Alphonse Randrianambinina, Hary Naivo Rasamoelina, Michelle Ratsivalaka, Soava Andriamarotafika, Elysé Ranarivelo et Radanoara Julien. Ces différentes personnalités composent notamment les forces de changement. Le choix du Panorama n’est pas anodin. Toujours est-il que c’est dans ce lieu qu’a été décidée la convention du 31 octobre.

Accord. Force est cependant de constater que la convention du 31 octobre 1991 est le fruit d’un accord entre le gouvernement constitutionnel dont l’autorité est contestée depuis plusieurs mois dans un contexte de crise économique et un gouvernement proclamé par un comité des forces vives de la Nation rassemblant divers courant d’opposition. Le Président de la République reste en fonction mais est mis de côté, tandis qu’une Haute autorité de l’Etat est formée pour assurer la transition vers une IIIe République. Qu’y a-t-il ainsi de point commun entre ce qui s’est passé il y a de cela presque 26 ans et le mouvement des forces de changement actuel ?

Nouvelle plateforme. Fidèle à ses principes, cet administrateur civil de son Etat compte sur cette nouvelle plateforme. A la suite de cette rencontre, un projet de société sera notamment établi. Ce programme va se porter notamment sur la Constitution, l’élection, la réconciliation nationale et l’Etat de droit. Selon Doudou, nos dirigeants ne font plus le poids, il faudrait une nouvelle stratégie pour sortir le pays de sa situation actuelle. Soit une Transition composée de diverses entités d’opinions différentes. L’on se demande sur son effectivité ? Par ailleurs, les différentes composantes de l’opposition vont-elles partager ce point de vue des forces de changement ?

Recueillis par Dominique R.

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication

Poster un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.