Conflit foncier à Ampefy : 167 personnes expulsées de leurs habitations

Jacaranda
Un conflit foncier dans la commune d’Ampefy. (Photo d’archives)

Le directeur régional du ministère de la Population, de la Protection Sociale et de la

Promotion de la Femme (MPPSPF) de Miarinarivo s’est rendue le 25 mai dernier au village

d’Ambatoasana du Fokontany Miadanandriana Moratsiazo, dans la commune d’Ampefy. Suite à l’exécution d’un récent jugement de la Cour d’Appel relatif à un conflit foncier, 26 maisons on été démolies : 167 personnes sont directement concernées. 27 d’entre elles sont sans-abris, 27 habitent dans des logements démolis partiellement, 15 sont hébergées par le Fokontany et 85 chez leurs voisins ou leurs familles. L’historique du foncier remonte à soixante ans en arrière. En 1957, sept chefs de familles ascendants des habitants du village d’Ambatoasana ont formé un groupe pour demander une réquisition de terrain domanial. En 1983, suite à un conflit interne, trois d’entre eux ont été écartés du groupe.

Forte délégation. Un premier jugement prononcé en 1996 autorise l’expulsion de leurs familles. Mais suite à l’intervention du président de la République de l’époque, venu sur place avec une forte délégation, l’expulsion n’a pas été exécutée. L’affaire a connu un rebondissement avec un nouveau jugement rendu tout récemment par la Cour d’Appel, toujours en faveur du groupe. Les autorités locales, notamment du District de Soavinandriana, ont organisé une réunion de toutes les parties concernées en vue de trouver une solution à l’amiable. Mais aucun accord n’a pu être trouvé et les opérations de démolition ont démarré le 10 mai dernier  avec les conséquences décrites ci-dessus. Le directeur Régional du MPPSPF n’a cessé de lancer un appel au calme et à l’apaisement, lors de ses rencontres avec les autorités et les représentants des camps opposés.

Recueillis par Dominique R.

Share This Post

Post Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.