Aéroport d’Ambalamanasa : Un Karana débarqué manu militari d’un avion

Jacaranda
Le Karana avait affrété un avion spécial de ce type.

Après ses admissions successives à l’hôpital « manara-penitra » et à l’« hôpital Be » de Toamasina la semaine dernière, un Karana qui comptait se soustraire à la Justice, avait tenté avant-hier de s’envoler vers l’extérieur.

 Il était sur le point de partir le samedi 27 mai 2017 à 9h 30 du matin lorsque des éléments de la gendarmerie sont intervenus pour bloquer l’avion spécial sur le tarmac de l’aéroport d’Ambalamanasa. Les gendarmes lui ont signifié qu’il n’avait pas le droit de quitter la ville car étant sous le coup d’une convocation au parquet du tribunal de première instance de Toamasina. Habitué à faire sa loi, l’homme d’affaires indopakistanais a sommé le pilote de décoller, mais ce dernier a obtempéré à l’injonction des gendarmes qui ont quadrillé et cloué l’appareil au sol. En revanche, le potentiel fugitif a refusé d’obéir aux éléments armés de la gendarmerie qui lui ont demandé de descendre de l’avion, avant d’être débarqué presque manu militari. Et ce, pour être conduit à l’hôpital puisqu’il prétendait être malade.

Postes de commandement. Une hospitalisation qui s’apparente à une manœuvre dilatoire pour ne pas se présenter au tribunal devant lequel ce Karana aura à répondre de ses actes. Pour ne citer que des affaires de faux et usage de faux en matière d’accaparement de terrains d’autrui, mais aussi de coups et blessures volontaires. D’où son interpellation par la gendarmerie de Toamasina qui entend appliquer à la lettre sa devise « Tanindrazana sy Lalàna », surtout depuis la nomination de nouveaux responsables au niveau des postes de commandement. Sans oublier la détermination du Syndicat des Magistrats de Madagascar de dénoncer les « hospitalisations de complaisance » de détenus ou prévenus dans le but inavoué, sinon d’échapper à la Justice, du moins de retarder la convocation au parquet ou la comparution à la barre.

R. O

Share This Post

Post Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.