Madagascar : Elu vice-président de l’AG des Nations Unies

« Cette confiance de la communauté internationale n’est pas le fruit du hasard », dixit Atallah Béatrice.

Après les élections effectuées hier au quartier général des Nations Unies à New York, il a été décidé que Madagascar se trouve à la vice-présidence de la 72e session de l’Assemblée Générale des Nations Unies au mois de septembre prochain. Un bon point  de plus pour la diplomatie malgache et pour la visibilité de Madagascar sur le plan international. « Notre élection à la vice-présidence de l’A.G constitue une fois de plus une marque de confiance de la communauté internationale envers le gouvernement après les efforts diplomatiques que nous avons déployés. Le dynamisme de la diplomatie malgache poursuit son chemin ! Je réitère que nous devrions tous profiter,  par tous les moyens, de notre visibilité pour la transformer en un levier d’épanouissement et de développement », a déclaré avec fierté le chef de la diplomatie Atallah Béatrice.

Initiatives. Le ministère des Affaires étrangères a par ailleurs encouragé tout le gouvernement à faire montre d’une présence active et dynamique sur la scène internationale. Toujours est-il que le gouvernement malgache a su également prendre des initiatives comme accueillir plusieurs rendez-vous diplomatiques de grande envergure tels que  les sommets du Comesa et de la Francophonie (ayant rassemblé plusieurs Chefs d’Etat et de Gouvernement), l’Assemblée Générale de l’Association Parlementaire Francophone. A tout cela s’ajoutent les visites importantes effectuées par les personnalités internationales de grosse pointure.

Visibilité. Les dernières visites de cette année ne faisaient que renforcer la confiance de la communauté internationale et raffermir la visibilité de Madagascar à l’extérieur si l’on ne cite que celles du Président turc Recep Tayyip Erdogan et du Secrétaire d’Etat du Saint Siège, le Cardinal Pietro Parolin. La SG de la Francophonie Michaëlle Jean a accompli des missions à plusieurs reprises à Madagascar. « Cette confiance de la communauté internationale n’est pas le fruit du hasard. C’est l’une des retombées des efforts et des lobbyings que le ministère des Affaires étrangères a effectués depuis quelques années » a conclu Atallah Béatrice. 

Recueillis par Dominique R.

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication

Poster un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.