Trafic d’or à Ivato : Plainte au parquet contre le Colonel

Le ministère des Finances et du Budget a déposé une plainte au parquet contre le colonel N.J.P. qui a fait irruption au bureau de l’Unité Mobile de Surveillance d’Ivato Aéroport le dimanche 4 juin dernier pour soustraire de force l’or et les deux femmes soupçonnées d’être des trafiquantes interpellées par les agents des douanes. C’est ce qu’a déclaré le ministre Gervais Rakotoarimanana. « Madagascar est un Etat de droit, nous ne tolèrerons pas ce genre de comportement… De quel droit peut-il maltraiter ainsi des fonctionnaires qui font leur travail ? », a déclaré le Grand argentier qui semble très remonté contre cet officier supérieur ayant usé et abusé de ses pouvoirs et prérogatives pour maltraiter les agents verbalisateurs travaillant au Bureau des Douanes d’Ivato Aéroport. Ce colonel de l’Armée est connu comme étant proche d’un conseiller spécial au niveau de la Présidence de la République. Le 4 juin dernier, un kilogramme et six cent vingt grammes (1,620kg) d’or dépourvus de déclaration au préalable et des documents visés par l’Administration minière, ont été saisis sur deux femmes qui s’apprêtaient à prendre le vol « KG 257 » à destination de Nairobi. D’après le Syndicat des employés des douanes, « Elles étaient prises en flagrant délit de détention de bracelets en or sommairement travaillés et non poinçonnés ».

« Intervention ». Alors que la verbalisation des deux femmes n’a pas commencé, le colonel N.J.P. s’est introduit dans le bureau des douanes pour enlever de force les 24 bracelets en or avec les deux femmes et leurs documents de voyage. En tentant de justifier son « intervention » à travers la presse dans une sorte de démenti, car apparemment, il s’est reconnu même si son nom n’a même pas été cité ni par le SEMPIDOU ni par la presse, ce colonel de l’Armée a expliqué que les deux sœurs ne connaissent pas la législation en vigueur. Ce haut responsable militaire ignore-t-il l’adage « Nul n’est censé ignorer la loi » ? En tout cas, aux yeux des observateurs, rien n’explique l’intervention du Colonel N.J.P. qui a empêché les agents verbalisateurs des douanes de faire leur travail. Par ailleurs, selon le SEMPIDOU, il n’a pas seulement soustrait de force l’or et les deux femmes, mais il a également intimidé les employés des douanes en criant « Faites ce que vous voulez faire, car je n’ai pas peur de vous ». Au lieu de se justifier à travers la presse, cet officier supérieur devrait se présenter devant la Justice pour répondre de ses actes.

Davis R

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication

Poster un commentaire