Alexandre Georget : Environnementaliste avant d’être politicien


Jacaranda

Alexandre Georget n’est autre que le président fondateur du parti Vert Hasin’i Madagasikara. Mais avant d’être politicien, il était un environnementaliste convaincu. « J’ai créé le parti Vert Hasin’i Madagasikara,  car avant j’étais un farouche défenseur de l’environnement. J’étais consterné par la dégradation de notre environnement après la 1re République. Madagascar n’est plus une île verte, il devient une île rouge. J’ai fondé en 2008 le parti Vert pour pouvoir m’engager beaucoup plus dans mon combat pour l’environnement. », explique Alexandre Georget. Avant de rajouter : « On a tout fait pour que le parti Vert Hasin’i Madagasikara s’affilie aux organisations internationales luttant pour l’environnement comme la Global Green où 160 pays sont représentés et la FEVA (Fédération des Verts Africains) qui regroupe plus de 50 pays. Etre présent dans les ramifications de ces organisations internationales permet au parti Vert Hasin’i Madagasikara de mener une lutte commune pour l’environnement ».

Objectif final.  Selon Alexandre Georget, l’objectif d’un parti politique est la conquête du pouvoir, certes, mais il ne faut pas être au sommet de l’Etat pour pouvoir agir pour l’environnement. « On peut faire quelque chose même au niveau des fokontany, des communes et surtout au niveau de l’Assemblée nationale où l’on peut élaborer et faire adopter une politique environnementale pérenne.  On n’est pas forcément président de la République pour pouvoir le faire. », souligne-t-il.  A entendre Alexandre Georget, il est fier du fait que les messages du parti Vert Hasin’i Madagasikara sur l’environnement soient transmis à la population malgache. Pourtant, il déplore que la grande partie de cette population ne soit pas capable de préserver cet environnement à cause de la pauvreté. Elle est par exemple obligée de détruire la forêt pour pouvoir survivre.« Tout cela ne nous décourage pas. Actuellement, nous travaillons avec des écoles et des églises pour réaliser notre projet de reboisement dans des endroits habités. Les élèves sont ainsi impliqués dans notre projet. Nous collaborons avec l’Ong belge Graines de Vie qui nous fournit des plantes. », affirme le président fondateur du parti Vert Hasin’i Madagasikara.

Chef d’entreprise discret. Alexandre Georget n’est pas uniquement un environnementaliste et un politicien. C’est aussi un chef d’entreprise qui aime la discrétion. Après avoir été directeur d’un consortium de 18 entreprises dénommé IRECO, basé dans le Nord-Est de l’Italie, il était revenu à Madagascar pour créer ses propres sociétés. Alexandre Georget est aussi un chef d’entreprise sociable, il possède la facilité de communiquer avec tout le monde. Il aime d’ailleurs faire des actions sociales. Alexandre Georget a le sens du contact humain et du partage.  « J’essaie toujours d’aider mes compatriotes tant que je le peux. », indique-t-il. Mais, ce n’est pas tout. Pour ceux qui le connaissent, le président national du parti Vert Hasin’i Madagasikara est un illustre pratiquant de karaté. Il pratique cette discipline depuis 1972. Il était disciple du Maître Shiumitsu au Budokan de Madagascar. A l’époque, il a enseigné le karaté au sein du Club Esca.  Alexandre Georget pratique également d’autres sports tels le ski, le foot, le basket, le volley et le jogging (3 fois par semaine à raison de 1h30 par séance) et même le rugby. « J’aime aussi voyager, surtout avec mes enfants. En voyageant, j’apprends beaucoup de choses de mes enfants. Ce sont les yeux de la vérité. J’aime les enfants. Les adultes doivent être comme eux. », raconte-t-il.  Alexandre Georget est également un passionné de la cuisine. « Quand je veux oublier des problèmes, je fais la cuisine. Je ne mange pas tellement, mais l’essentiel pour moi, c’est que les gens apprécient ce que j’ai préparé. », nous confie-t-il.

Recueillis par R. Eugène

Share This Post

Post Comment