Fête nationale : Pas d’invités d’honneur venant de l’étranger

Jacaranda
Le grand banquet d’Iavoloha de l’année dernière. (Photo d’archives)

Dans le cadre de la célébration de la fête de l’indépendance, des cartons d’invitation ont été envoyés à différentes personnalités du pays. Comme il est de coutume, il y aura dans la matinée le défilé militaire au stade de Mahamasina, l’après-midi rendez-vous à Iavoloha. Selon des sources émanant des autorités compétentes, il y aura plus d’un milier d’invités pour le grand banquet au Palais présidentiel. En revanche, il n’y aura pas d’invités d’honneur venant de l’étranger. Ils seront représentés par leurs ambassadeurs respectifs accrédités dans la Grande île. Bref, pas de chefs d’Etat ni de chefs de gouvernement.

Hautes personnalités. Ce serait ainsi une cérémonie malgacho-malgache. Force est cependant de souligner que c’est devenu presque une tradition de recevoir de hautes personnalités en provenance de l’extérieur pour célébrer le 26 juin dans le pays. D’ailleurs, bien avant leur arrivée, le pouvoir central ne cesse de médiatiser la venue de tel ou tel président. L’on est tenté de se demander si c’est vraiment par mesure d’austérité ? Sur le plan local, les anciens chefs d’Etat ont déjà eu leur carton d’invitation. Reste à savoir s’ils vont venir ?

Diverses raisons. En effet, l’année dernière, les anciens Présidents tels que Didier Ratsiraka, Zafy Albert et Andry Rajoelina ont été absents, à Iavoloha, et ce, pour diverses raisons. L’amiral a assisté à la revue militaire mais il a boudé le grand banquet à Atsimondrano. L’homme au chapeau de paille ne voulant pas s’afficher ni à Mahamasina ni à Iavoloha. Quant à l’ancien Président de la Transition, sa relation avec son ancien ministre des Finances et du Budget n’est pas au beau fixe. Seul le fondateur de l’empire Tiko a répondu présent. L’attitude de ces anciens Présidents serait-elle la même pour le 26 juin prochain ? Pour le cas de Marc Ravalomanana, force est cependant de constater que le courant ne passe plus entre le président national du TIM et le locataire d’Iavoloha. Quant aux chefs d’église, ils ont honoré de leur présence le défilé militaire, le 26 juin 2016, à Mahamasina, mais ils se sont abstenus d’aller à Iavoloha.

Dominique R.

Share This Post

Post Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.