Rencontre avec le Premier ministre : Le SMM affiche son insatisfaction

Des membres du SMM ont été reçus par le Premier ministre hier.

Olivier Mahafaly Solonandrasana propose la mise en place d’un comité tripartite.

Après plusieurs mois de tergiversations, le régime « Hery Vaovao ho an’i Madagasikara » a finalement pris en compte les revendications du Syndicat des Magistrats de Madagascar. Une rencontre entre le Premier ministre Olivier Mahafaly Solonandrasana et des représentants du SMM dirigés entre autres, par les Fanahimanana Tiaray, Clément Jaona, Rojovola Bora et consorts, a finalement eu lieu hier au Palais de Mahazoarivo. Une rencontre à huis clos qui n’a apparemment rien donné en termes de résolution de « crise ». En effet, les membres du SMM n’ont pas caché leur insatisfaction. Aucune solution concrète n’a été avancée par le locataire de Mahazoarivo. Aucune entente n’a également été trouvée à l’issue de plus d’une heure et demie d’entrevue. C’est certainement la raison pour laquelle les magistrats ont décidé de maintenir leur grève jusqu’à lundi. Et ce, même si le Chef du gouvernement a sollicité la cessation de grève. D’après les explications de la Vice-présidente du SMM, Rojovola Bora, le Premier ministre a proposé la mise en place d’un comité tripartite composé de représentants du Ministère de la Justice, des représentants du Syndicat des magistrats et des techniciens de la Primature. Une stratégie que le régime a déjà utilisée notamment pour régler la grève des greffiers.

Sit-in. A la fin de leur grève générale, les magistrats vont tenir une nouvelle Assemblée générale afin de prendre une décision concernant la suite des revendications. En tout cas, à entendre les explications de Rojovola Bora, le Chef du gouvernement se serait engagé à interpeller les institutions de la République et les responsables étatiques afin de mettre fin aux interventions et à l‘ingérence dans le travail de la Justice. A noter qu’avant cette rencontre avec le locataire de Mahazoarivo, les magistrats ont organisé un sit-in devant le tribunal d’Anosy. Une occasion pour eux de réitérer que contrairement à ce que l’on véhicule, les magistrats ne prévoient pas du tout de renverser le régime. « C’est un mouvement syndical qui n’a aucun dessous politique », a martelé le Vice-président du SMM Clément Jaona. Ironie du sort, au cours de ce sit-in, les magistrats ont interpellé le Premier ministre en tant que premier responsable de l’application des décisions de Justice. Le SMM exige entre autres, la reprise du traitement du dossier judiciaire contre le Sénateur Riana Andriamandavy VII et l’application de la décision de Justice relative à l’affaire Rado Rabarilala. Une mise en garde a également été lancée à l’encontre des « mercenaires politiques » qui ternissent l’image du SMM.

Davis R

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication

Poster un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.