Marc Ravalomanana : Opération de charme auprès des luthériens à Ankaramalaza

Jacaranda
Marc Ravalomanana accueilli hier à Manakara.

L’ancien président se trouve depuis hier dans le district de Manakara où il envisage de rencontrer ce jour les fidèles de l’église luthérienne (FLM) à Ankaramalaza.

Comme les dirigeants HVM conduits par le président Hery Rajaonarimampianina, l’ancien président Marc Ravalomanana, accompagné de son épouse Lalao,  s’est également rendu hier à l’hôpital HJRA pour constater de visu les dégâts humains occasionnés par l’accident d’Ankazobe et présenter ses messages de condoléance aux familles des défunts. « Les couleurs politiques doivent être mises de côté en pareille  circonstance. Nous avons tous le devoir et l’obligation de soutenir nos concitoyens victimes d’un tel grave accident mortel. », a souligné hier le président du comité d’organisation du 50e anniversaire de la FJKM. Après HJRA, le président national du TIM a mis le cap sur Manakara hier même. A Manakara où il sera présent aujourd’hui à Ankaramalaza dans le cadre de la clôture de la session annuelle du « Réveil » de l’église luthérienne. Mais avant de rejoindre le « Toby Fifohazana FLM » d’Ankaramalaza, Marc Ravalomanana a rencontré hier dans l’après-midi dans la ville de Manakara les militants locaux de son parti. Une occasion pour lui d’avoir donné ses consignes nécessaires aux préparatifs des élections de 2018. Après Ankaramalaza, Marc Ravalomanana présidera demain à Manakara le congrès régional du TIM pour ses militants  de la région Vatovavy-Fitovinany et de la région Atsimo Atsinanana.

 15e anniversaire. La reprise de la tournée régionale de Marc Ravalomanana s’inscrit dans le cadre de la célébration du 15e anniversaire du TIM. La célébration a commencé dans la Capitale, mais elle n’a pas pu se dérouler comme il fallait étant donné que les deux rendez-vous successifs donnés à la population d’Antananarivo au stade municipal de Mahamasina a été toujours confronté au refus du préfet de police d’autoriser les manifestations. Le bureau politique du « Tiako I Madagasikara » qui s’est réuni à Faravohitra le soir de vendredi dernier a fait savoir que la célébration de ce 15eanniversaire n’est pas encore close. Et ce malgré le fait que le TIM s’est plié à la décision du préfet de police d’Antananarivo qui n’a pas autorisé la manifestation prévue le 29 juillet dernier au stade municipal de Mahamasina. Les dirigeants de cet ancien parti majoritaire ont réitéré qu’ils se conforment toujours à la légalité et qu’ils œuvrent en même temps pour un climat d’apaisement politique dans le pays. En tout cas, le pays est en deuil après la disparition d’anciens ministres et l’accident de circulation mortel qui a fait périr 20 personnes (au moment de la rédaction de cet article) à Ankazobe (voir article par ailleurs). La trêve politique devrait être de mise.

R. Eugène

Share This Post

Post Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.