Présidentielle de 2018 : Stratégie de dispersion des voix par le HVM



Jacaranda

Un an et demi avant l’élection présidentielle de 2018, c’est déjà l’effervescence au sein des différents états-majors politiques, tout particulièrement dans les rangs du HVM qui a fait apparemment sienne la stratégie classique du diviser pour continuer à régner à travers des candidats satellites.

Si le parti au pouvoir et le « Tiako i Madagasikara » de Marc Ravalomanana multiplient les descentes sur le terrain, d’autres appareils en particulier, le « Miaraka Amin’i Prezida Andry Rajoelina » (MAPAR), restent plutôt discrets. Pour ce qui est du « Hery Vaovao ho an’i Madagasikara », l’on constate que le parti est déjà en train de mettre en œuvre toute une stratégie électorale pour figurer au second tour. Une véritable offensive de communication est mise en place pour soigner l’image du régime du parti au pouvoir, notamment à travers les inaugurations de « zava-bita ». La stratégie du HVM est visiblement la dispersion des voix. Face à la popularité des autres candidats, en l’occurrence l’ancien président de la Transition Andry Rajoelina et l’ancien président Marc Ravalomanana dont bon nombre d’observateurs considèrent comme les grands favoris de la prochaine course à Iavoloha, tous les moyens sont bons pour les tenants du pouvoir afin d’éliminer l’un et/ou l’autre du second tour.

Prophétie. L’annonce dimanche dernier de la candidature de l’homme fort du parti « Gideona Fandresena ny Fahantrana eto Madagasikara » (GFFM), le Pasteur Mailhol Christian Dieudonné illustre cette stratégie de dispersion de voix par le régime. « Une candidature décidée suite à une nouvelle prophétie », a-t-il expliqué devant ses fidèles. Nul n’ignore pourtant qu’en 2013, le Pasteur Mailhol a déjà « prophétisé » qu’il allait monter au pouvoir non pas par la voix des urnes mais par une initiative populaire. Sa récente déclaration de candidature aurait eu la bénédiction du HVM dont la couleur bleue est d’ailleurs la même que celle des ouailles d’Apokalypsy. D’ailleurs, le « Hery Vaovao ho an’i Madagasikara » a été représenté lors de cet évènement organisé au Coliseum d’Antsonjombe dans le cadre de la célébration du 20è anniversaire de la Radio Fanambarana. Cette candidature satellite du Pasteur Mailhol Christian Dieudonné vise probablement à disperser les voix des chrétiens. Ce sera une opposition entre « Fiangonana zandriny » et le Conseil des Eglises Chrétiens de Madagascar (FFKM). En cas d’échec au premier tour, le Pasteur Mailhol appelera certainement à voter pour le candidat du HVM si ce dernier venait à arriver au second tour.

ADN. Le président national du parti « Antoka sy Dinan’ny Nosy », Edgard Razafindravahy sera également au « starting-block » lors de l’élection présidentielle de 2018. Avant de quitter la Grande île, le Secrétaire général de l’International Libéral, Emil Kirjas a déclaré que « l’objectif de l’International Libéral est de porter les libéraux au pouvoir ». Et ce, en faisant une allusion on ne peut plus claire au numéro Un de l’ADN qui en serait alors à sa deuxième candidature à la magistrature suprême. Depuis 2014, l’homme sillonne le pays pour sensibiliser les concitoyens à propos de son « Federalisma Sahaza ». L’ancien Président de la Délégation Spéciale d’Antananarivo compte sûrement améliorer son score de 4,34% obtenu en 2013. Et pour lequel il n’avait donné aucune consigne de report de voix pour le deuxième tour. S’il ne passe pas le premier tour, il n’est pas exclu qu’il apporte son soutien au président candidat au cas où le poulain du HVM parvient au second tour et dont l’ADN politique est plus proche du sien.

Davis R

Share This Post

Post Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.