Marc Ravalomanana : Non à la révision de la Constitution

Jacaranda
L’ancien président serrant hier à la Villa Berlin à Ambatoroka la main du ministre allemand chargé de la Coopération économique et du Développement.

Le projet de révision constitutionnelle est jugé inopportun par l’ancien président.

Le président national du TIM sort de son silence pour dénoncer le projet de révision constitutionnelle concocté par le régime HVM. Marc Ravalomanana a fait savoir sa position hier en marge de la célébration de la fête nationale allemande à la Villa Berlin à Ambatoroka. « La révision de la Loi fondamentale n’est pas opportune. Mais, s’il faut y procéder étant donné que cette Constitution de la Quatrième République présente des failles, laissez au futur président de la République le faire. », a déclaré l’ancien président. Avant de se poser la question pour interpeller les dirigeants actuels : « La révision de la Constitution est- elle plus prioritaire que la lutte contre la peste ? » L’ancien président est la énième personnalité politique à avoir dit non au projet de révision de la Constitution. De nombreux politiciens, en majorité de l’opposition, l’ont déjà condamnée. Les entités de la société civile sont également unanimes contre la retouche de certaines dispositions de la Loi fondamentale. Quant à la communauté internationale, elle est réticente.

Seul contre tous. Visiblement, l’épidémie de peste qui continue de tuer dans la Capitale et dans certaines grandes villes de Madagascar est loin d’aider le pouvoir HVM à avancer dans son processus de révision constitutionnelle. Car la recrudescence de cette maladie contagieuse remet sur le tapis les moyens dont dispose l’Etat pour la combattre. En fait, si le gouvernement, dans le cadre de la lutte contre la peste, a lancé samedi dernier depuis le palais de Mahazoarivo, un urgent appel aux partenaires techniques et financiers de la Grande île dont l’OMS, c’est parce que les moyens financiers et matériels qui sont à sa disposition ne lui permet pas d’agir seul. Or, pour la tenue d’un référendum sur lequel persiste le président de la République, le gouvernement et les parlementaires pro-régime, il faut au moins une quarantaine de milliards d’ariary. Et d’après les dires des responsables, l’Etat malagasy a déjà le budget y afférent. En tout cas, le HVM est seul contre tous dans son projet de révision constitutionnelle.

R. Eugène

Share This Post

2 Comments - Write a Comment

  1. zany POLITIKAN’i Dada e, raha tsy mahay mitandrina io de harian’ny gasy.

  2. mais des rumeurs circulent dans les couloirs de l’assemblée nationale comme quoi les députés TIM ont déjà reçu la consigne de voter pour cette révision constitutionnelle!

Post Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.