Parti Kintana : Contre un simple toilettage de la Constitution

A l’instar des partis politiques, le parti Kintana s’est exprimé sur la révision ou non de la Constitution. C’était, lors d’une conférence de presse qui s’est tenue, hier à Mahamasina. D’entrée de jeu, son président national, Tabera Randriamanantsoa a annoncé que « le parti Kintana est toujours contre cette Constitution de la IVe République». « Nous ne sommes pas les seuls à contester la légitimité de cette Constitution votée par le forcing avec usage de carnets de ‘fokontany’». Toutefois, le parti Kintana encourage le président de la République à aller de l’avant et à s’armer de courage politique puis procéder à un changement en profondeur et non à un simple toilettage. Il s’agit, entre autres, en abrogeant le chapitre II avec les articles 153, 154, 155 et 156 compris, car sources de conflits de compétences avec le Préfet de police ou Préfet de Région et constitue une lourdeur administrative et un clonage politique budgétivore, en étoffant l’article 157 par l’abrogation effective du décret 73-012 du 23 septembre 1973. Ce parti propose également la tenue d’un dialogue politique au mois de novembre prochain portant notamment sur la Constitution. Et ce qu’il qualifie de vote constitutionnel au mois de février ou mars de l’année prochaine.

Dominique R.

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication

Poster un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.