La Chine est et restera pendant longtemps encore dans la phase primaire du socialisme

Jacaranda

Par Zhang Mengxu du Quotidien du Peuple

 

« A l’heure où le socialisme à caractéristiques chinoises est entré dans une nouvelle ère, les principales contradictions sociales de la Chine se sont transformées en une contradiction entre le besoin croissant du peuple pour une belle vie et un développement déséquilibré et insuffisant ». Dans son rapport au 19e Congrès national du PCC délivré le 18 octobre, Xi Jinping a souligné que cette façon de décrire les contradictions du socialisme chinois dans la nouvelle ère constitue également un jugement porté par le Parti sur ces contradictions du socialisme chinois dans la nouvelle ère et marque un premier changement depuis 36 ans. Dans le même temps, Xi Jinping a déclaré : « Il faut reconnaître que les changements dans les principales contradictions de notre société n’ont pas modifié notre jugement sur les étapes historiques de notre socialisme : notre pays est et restera encore pendant longtemps dans la phase primaire du socialisme et cette situation de base n’a pas changé. La Chine est le plus grand pays en développement, et ce statut international n’a pas changé non plus ».

 

Les données et les faits viennent à l’appui de cette déclaration : selon les chiffres du Bureau national des statistiques chinois, le PIB de la Chine en 2016 a atteint 74 000 milliards de yuans (environ 11 160 milliards de dollars), mais le PIB par habitant était de 8 260 dollars seulement, à la 93e place mondiale. L’écart de développement entre les zones urbaines et rurales de la Chine et celui de la redistribution des revenus demeurent encore importants, en 2016, le revenu disponible par habitant des résidents urbains était de 33 616 yuans, tandis que celui des résidents ruraux était de 12 363 yuans. De même, le PIB par habitant dans les régions du centre et de l’Ouest ne représente que la moitié de celui des habitants des régions côtières développées. De même, la Chine est encore en plein processus d’industrialisation et d’urbanisation rapide : en 2016, le taux d’urbanisation était de 57,35%, alors que celui des pays développés est généralement supérieur à 80%.

 

Hu Angang, doyen de l’Institut national de recherche de l’Université Tsinghua, estime qu’à l’heure où le socialisme à caractéristiques chinoises entre dans une nouvelle ère, la série de jugements majeurs comme celleque vit  la Chine, elle en est encore dans les premières étapes du socialisme et que cette situation de base n’a pas changé, ce qui constitue un guide fondamental permettant de mieux comprendre les tendances de développement de la Chine et du monde. La mission du Parti communiste chinois est de réaliser le grand rajeunissement de la nation chinoise ; le Parti doit non seulement accomplir la mission que lui ont confié le pays, le peuple et la nation chinoise, mais aussi tout être humain, c’est-à-dire apporter une plus grande contribution à la paix et au développement dans le monde.

 

Li Haige, professeur à l’Académie de marxisme de l’École du Parti du Comité central, a également déclaré qu’ après plus de 30 ans de réforme et d’ouverture, la Chine était encore dans une période de « sous-développement ». Après ces dizaines d’années de développement et notamment les cinq années qui ont suivi le 18e Congrès, la construction globale de la modernisation du socialisme à caractéristiques chinoises a commencé à entrer dans une phase de « développement en cours », mais il n’est pas encore développé, ce qui montre que la nouvelle ère en est encore à un moment de développement plus élevé d’une période relativement précoce de l’étape de base du socialisme et qu’elle n’est pas encore allée au-delà de cette phase primaire.

 

Les experts ont généralement souligné que malgré la réforme et l’ouverture et bien que la Chine ait connu d’énormes changements, bien qu’elle ait fait un grand bond qui l’a fait passer de pays qui se lève à pays qui devient riche puis à pays qui devient puissant, elle reste néanmoins le plus grand pays en développement du monde et que ce n’est pas parce que son développement économique a obtenu des succès majeurs qu’il faut se livrer à une mauvaise appréciation de la situation et se lancer dans une mauvaise direction. Le fait de dire que « L’un comme l’autre n’a pas changé » (c’est-à-dire que la Chine est encore dans la phase primaire du socialisme, cette situation de base n’a pas changé, et la Chine est le plus grand pays en développement, ce statut international n’a pas changé), et montre que la Chine fait preuve d’une sobre conscience envers elle-même.

 

Blueline Air Fiber

Share This Post

2 Comments - Write a Comment

  1. La Chine, le Vietnam ?: Ce sont là 2 pays qui possèdent et disposent d’une « base historique » solide (la longue marche du PCC de Mao et 45 années de guerre révolutionnaire pour la lutte de libération nationale d’Ho-Chi-Minh, face/contre le colonialisme Frantsay et l’impérialisme Usa du centre occidentalo-européen et japonais) M/scar et le Peuple malagasy n’ont aucune « base commune historique de cimentation ». Le peuple malagasy n’a fait que subir les exactions du colonialisme et du néocolonialisme du centre occidentalo-européen impérialiste Ces 2 pays font actuellement du « Capitalisme contrôlé » (pas capitalisme sauvage!) sous l’égide de leur Parti communiste respectif, pour développer leurs « Forces productives ». Les africains, les malagasy et les arabes, n’ont rien compris à cela. Salut ry Akamasoa!.

  2. Socialisme, Communisme?: C’est le mouvement populaire qui fait le socialisme, le communisme parce que « ce sont les hommes qui font l’histoire ». Et l’Histoire ? elle a toujours plus d’imagination que nous. Ce sont les hommes qui font l’histoire, pas les Etats, ni les Partis, ni les penseurs, qui n’y concourent que portés par les rapports de forces que construisent les peuples eux-mêmes.Donc, c’est le « mouvement des masses populaires laborieuses qui fait le socialisme, le communisme.parce que ce sont les hommes (classes sociales) qui font l’histoire. En 1975, Didier Ratsirakescu , le sophiste et consorts (directoire militaire) n’ ont fait que mystifier le Peuple malagasy chrétien etcrédule. Bonne réflexion ry kamarady ! L’émancipation du Peuple malagasy sera l’oeuvre du peuple malagasy lui-même ! notre drame à M/scar ? C’est le de n’avoir aucune « base historique »

Post Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.