Olivier Andriamasilalao : « La diaspora a besoin d’un Etat facilitateur pour amorcer le développement »

Jacaranda

 « La diaspora est déterminée à s’investir pour Madagascar et à introduire le développement ». Ce sont les propos d’Olivier Andriamasilalao, vice-président de la fédération d’associations apolitiques et non-confessionnelles CEN ou Comité Exécutif National qui organise tous les ans la rencontre nationale sportive et culturelle (RNS) en France. En tant que coordinateur général de la RNS, Olivier Andriamasilalao compte beaucoup sur le forum de la diaspora qui se tient au Village Voara à partir d’aujourd’hui. « Ce sera l’occasion – avec l’aide de l’Etat qui sera facilitateur – de permettre à la diaspora de réaliser des projets à Madagascar que ce soit personnels ou professionnels », soutient-il. C’est l’essence même du forum. Avec de l’expérience acquise en marge de la RNS – qui se tient tous les week-ends pascaux en France et qui rassemble près de 7 000 participants – Olivier Andriamasilalao est fier de porter haut l’honneur de son association. « La RNS est le plus grand évènement de la diaspora qui existe partout dans le monde. Nous contribuons déjà au développement de Madagascar parce que la RNS, c’est un hub, une plateforme d’échanges où les entreprises privées qui souhaitent étendre leurs marchés trouvent un public déjà ciblé », confie-t-il. En contrepartie, il tient à ce que la RNS soit soutenue et confortée dans tout ce qu’elle entreprend, c’est-à-dire, l’unité et le rassemblement de la diaspora.

Aina Bovel

Share This Post

Post Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.