Affaires nationales : Une trêve de courte durée


Jacaranda
Le président Hery Rajaonarimampianina lors de la présentation de vœux, en janvier 2017, il s’est dit satisfait des avancées enregistrées dans le redressement du pays. (Photo d’archives)

Avec les fêtes de la Nativité, de fin d’année et de Nouvel an, c’est la trêve des confiseurs. Mais ce ne fut pas vraiment le cas, on a plutôt assisté à une brève trêve. C’est tout juste après Noël et le début de l’année. Et même pour ces différentes fêtes, des hommes politiques ont essayé de se « faire voir », en faisant des gestes qui sont porteurs de message. Et 2018, comme tout le monde le sait est l’année des élections, plus particulièrement de la Présidentielle, ainsi plus le temps passe, plus les campagnes avant la lettre seront plus fréquentes.

Dresser un bilan. Faut-il rappeler que lors de la Nativité de 2016 et de Nouvel an de 2017, c’est le calme plat qui a régné sur le plan politique. En effet, l’opposition s’est murée dans un silence incompréhensible. Et ce n’est pas le cas actuellement comme nous l’avions cité auparavant. Toujours est-il qu’avec la présentation de vœux des corps constitués et du corps diplomatique le 5 janvier prochain, comme à l’accoutumée, le président de la République ne manquera pas de dresser un bilan de l’année écoulée. Il va parler des avancées enregistrées dans le redressement du pays, dû notamment aux financements issus de différents bailleurs de fonds sous forme de dons non remboursables ou de prêts. Il ne faudrait pas pourtant oublier que 2017 a été marquée par l’affaire Claudine Razaimamonjy, la grève du Syndicat des Magistrats de Madagascar (SMM), le kidnapping et la peste. La liste n’est pas exhaustive.

Dominique R.

Share This Post

Post Comment