Christine Razanamahasoa : « C’est une juridiction compétente qui a jugé Marc Ravalomanana»

Christine Razanamahasoa a émis son opinion concernant la condamnation de Ravalomanana en 2010. (Photo d’archives)

L’ancienne ministre de Justice de la Transition, Christine Razanamahasoa, s’est exprimée sur une station privée de la Capitale sur le cas de Marc Ravalomanana qui a été condamné le 28 août 2010 par contumace dans le procès des auteurs de la tuerie du 7 février 2009. Concernant la condamnation du fondateur de l’empire Tiko, l’ancienne ministre de la Justice de déclarer que c’est une décision de justice tout en soulignant au passage que c’est une juridiction compétente qui a rendu le verdict. Elle estime que cela rentre dans le cadre de la continuité de l’Etat, étant donné que la justice est une structure. Autrement dit, la justice devrait suivre son cours normal. Faut-il rappeler que c’est du temps où elle a été ministre de la Justice que le verdict a été rendu. Ceci expliquant cela.

HCJ. Toujours est-il que de son côté, Marc Ravalomanana considère ce verdict de 2010 comme caduc. Il pense ainsi que la Cour criminelle ordinaire n’était pas habilitée pour le juger. Il a par ailleurs rappelé qu’il a été Président au moment des faits et que par conséquent son jugement relève de la Haute Cour de justice. En outre, il a tenu à préciser qu’il n’a pas encore été notifié de cette décision de justice le concernant, tout en indiquant que sa condamnation a une connotation politique. Dans tous les cas, Marc Ravalomanana persiste et signe qu’il sera candidat à la prochaine élection présidentielle.

Recueillis par Dominique R.

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication

2 Commentaires - Ecrire un commentaire

  1. Une putschists clairement condamnée par l’union africaine, qui parle de continuité de l’état. C’est-à – dire qu’elle ne reconnaît pas Qu ‘il y a un putsch. C’est quoi cette cochonne qui a saccagé le pays, a emprisonné à tort et à travers des gens pendant le putsch. Elle a été là soi disante, ministre désignée dans le rue. Elle mérite surtout que la justice passe sur ces actes de 2009 à 2013, avant de parler de Ravalomanana.

  2. Ils ont déjà fait un pays très méprisable à Madagascar, RAVALOMANANA Marc, tous deux dans l’opinion publique que le tribunal ne peut pas être jugé par le tribunal et que la décision n’a pas été exclue parce qu’il n’était pas ici à la maison mais qu’il ne pouvait plus Sa démission dit qu’il a fait un sauvetage, alors que le gouvernement demande au gouvernement de prendre la responsabilité du fait qu’aucun humain ne peut être blessé dans le pays quand il ne fait pas une ordonnance du tribunal pour perdre sa responsabilité de sentence prononcée pour punition

Poster un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.