Présidentielle : Vers un remake de 2002


« Si l’on m’empêche de me présenter aux élections, le pays connaîtra une crise sans précédente ». C’est ce qu’a déclaré l’ancien président Marc Ravalomanana le 28 décembre dernier au cours d’une rencontre avec la presse. Une déclaration qui se présente comme une menace à peine voilée lancée à l’encontre des tenants du régime HVM qui multiplie les intimidations à son encontre. A l’allure où vont les choses, le risque d’affrontement n’est pas à écarter cette année. Malgré la menace d’arrestation qui plane sur lui, avec notamment la ministre de la Justice qui prévoit de mettre en application la décision de Justice condamnant l’ex-président à une peine de travaux forcés à perpétuité pour l’affaire 7 février, Marc Ravalomanana persiste et signe sur sa candidature et prévoit de faire un forcing. Un « remake » de 2002 n’est donc pas à écarter. Sauf que cette fois-ci, il ne sera pas question de revendiquer le fameux « premier tour dia vita », car pour l’heure, la candidature reste incertaine pour le numéro Un de l’Empire Tiko. Tout porte à croire que les tenants du pouvoir actuel vont tout faire pour que le porte-fanion du « Tiako i Madagasikara » soit écarté de la course à la Magistrature suprême. La question est de savoir si Marc Ravalomanana et ses partisans digèreront une éventuelle disqualification. En tout cas, le « Conseil du Fampihavanana Malagasy » aura fort à faire pour assurer la paix et la stabilité au pays avant, pendant et après les échéances électorales. Reste à savoir si l’équipe de Maka Alphonse parviendra à convaincre les protagonistes à veiller sur l’intérêt  supérieur de la Nation et à éviter un bain de sang.

Davis R

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication

Poster un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.