Inscription sur les listes électorales : Une augmentation latente de 3,06%

Les partis politiques présents exigent la prorogation du délai d’ouverture des listes électorales.

Moins de deux semaines avant la fermeture provisoire des listes électorales au 31 janvier prochain, la Ceni (Commission Electorale Nationale Indépendante) enregistre une faible augmentation du taux d’inscription sur ces listes. D’ailleurs, Hery Rakotomanana, son président, n’a pas manqué de le préciser, hier, à Alarobia, lors du cadre de concertation de la Ceni avec les chefs de partis. En effet, avant la fermeture provisoire de la RALE (Révision Annuelle des Listes Electorales) 2017, la Ceni a relevé le défi d’enregistrer dix millions d’électeurs inscrits sur ces listes en 2018, soit 777 084 citoyens attendus. Hier, les statistiques fournies par la même commission ont informé que sur ces derniers, 323 979 nouvelles inscriptions ont été transcrites du 1er décembre 2017 au 15 janvier 2018. Soit un gap de 453 103 inscriptions à combler jusqu’à la fermeture définitive des listes le 15 avril prochain. En somme, une augmentation latente de 3,06% est constatée.

Indifférence. Du côté de la Ceni, trois raisons peuvent expliquer l’indifférence des citoyens à l’idée de s’inscrire sur ces listes. D’abord, les actes de naissance font défaut pour la majorité nonobstant l’opération (en-cours) dite « jugement supplétif d’acte de naissance ». Ensuite, l’inscription sur les listes électorales est loin de revêtir un caractère contraignant dans le droit positif malgache. Et enfin, les cartes nationales d’identité ne suffisent pas. L’on peut également rajouter qu’il y a un manque de communication, de sensibilisation des citoyens de la part de la Ceni. Ou encore, un ras-le-bol général des populations par rapport aux mauvaises pratiques politiques habituelles qui les poussent à s’abstenir du processus électoral.

Recommandations. Nonobstant le fait que les dix millions d’électeurs inscrits sur les listes électorales soit susceptible de ne pas être atteints, la Ceni continue de miser, et « sur l’exactitude », et « sur l’exhaustivité des listes électorales » pour reprendre ses termes. D’ailleurs, pour l’énième fois, Hery Rakotomanana a exhorté les partis politiques à intégrer les comités locaux de recensement des électeurs (CLRE) présidés par les chefs de Fokontany. En effet, d’après les recommandations des politiciens d’hier, la Ceni devrait inviter les partis politiques ayant des candidats aux élections à mobiliser 10 000 à 20 000 personnes pour sensibiliser les citoyens à vérifier leurs noms sur les listes ou à s’y inscrire.

Aina Bovel

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication

Poster un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.